18 septembre 2019

Des Vacanze Romane au mois de mai ...




Le mois de mai est un mois propice aux voyages ... Un petit clic sur le site d'Easyjet et nous voilà transportés Clément et moi, pour cinq jours, dans la sublime ville de Rome ...

départ

Une arrivée tardive dans notre maison d'hôte, sur la Via Nazionale ...

chambre 1

Juste le temps de trouver, dans une petite rue toute proche ...

premier soir

... une sympathique trattoria pour nous accueillir ... Son nom ? L'Antica Fraschetta ... La Vieille Gourgandine ... Tout un programme ! :-)

première trattoria

... et nous voilà attablés devant de divines bruschette ...

bruschette

... puis de délicieuses pâtes tonnarelli Cacio e Pepe, bien poivrées et enrobées d'une très bonne sauce au pecorino romano ... Je les choisis classiques et typiquement romaines ...


pâtes

Clément les prend accommodées de truffe noire. De beaucoup de truffes noires ! Quel parfum !

pâtes aux truffes

Premier réveil ... On ouvre grand les fenêtres ...

de ma fenêtre

Voici notre petit déjeuner. Simple mais bon.

petit dej 1

 Le pain et les viennoiseries nous sont livrées à notre porte ...

petit paquet

Nous nous préparons vite et sortons de notre bel immeuble.

entrée

Nous voilà en quelques pas sur la Piazza della Reppublica. Il fait plutôt beau alors qu'à Cannes, nous avons quitté un temps assez infâme ... Profitons-en, cela ne devrait pas durer ! :-)

place de la République

 Au fond de la place, l'étonnante basilique Sainte-Marie des Anges Martyrs ...

façade concave

... à la façade concave.

basilique et ciel

Mon guide, l'excellent Géo Guide que je ne saurais trop vous recommander pour cette ville-là, nous indique qu'elle date du XVIème siècle et qu'elle a été édifiée sur les ruines des termes de Dioclétien, dont elle a plus ou moins conservé le plan.

sainte marie des anges martyrs

Dedans, une intéressante salle est consacrée à son histoire.

thermes basilique

L'intérieur de la basilique est impressionnant et superbe !

sainte marie des anges 1

Au sol, une ligne méridienne superbe du XVIII ème siècle ...

méridienne

C'est un très bel édifice.

basilique sainte marie des anges martyrs

Nous nous dirigeons maintenant vers la toute proche gare Termini ...

gare termini

.... non sans saluer au passage l'immense statue représentant Jean-Paul II !

jean paul 2

Nous trouvons, après quelques allées et venues quand même dans la gare, le fameux Mercato Centrale que nous cherchons !

mercato centrale

Sous une structure en fer, on a installé une immense hotte de marbre ...

hotte de marbre

... sous laquelle on s'attable pour déguster sur le pouce de très bonnes nourritures des provinces d'Italie.

Piadine

Je vous montre quelques étals  ?

lasagna

Tout est frais et appétissant.

tartufino

Tout fait envie ...

truffles

L'endroit est à la fois chic ...

homme

... et accueillant.

femme

Un peu bobo, certes ...

pizzaïolo

... mais on aime ça !

battuta

Les odeurs qui s'y répandent sont tellement sympathiques !

chaussons

... et pour vos yeux ...

pizza saucisse

... le spectacle est attrayant aussi.

pizza margarita

Les pizzette juste sorties du four ...

pizzette

Le poulpe qui mijote tranquillement ...

poulpe

... pour bientôt rejoindre une belle salade de pommes de terre ...

salade de pommes de terre au poulpe

Le potiron frais qui finira dans quelque chausson moelleux ...

potiron

Et  la fameuse porchetta di Ariccia que j'aime tant chez mon Italien du marché Forville, à Cannes ! Ariccia, c'est une petite ville à 25 km au Sud-Est de Rome. Une nourriture très locale, donc ... Une porchetta de ce type, j'en ai préparé une, il y a quelques années, d'après la recette laissée sur son blog par l'adorable Graciane. Vous pourrez la retrouver sur ce  billet-là, si cela vous tente ...

porchetta artisanale

Pas moyen de résister, même si l'on n'a pas encore bien faim ... Un panino tout chaud saute dans notre assiette.

porchetta 2

Notre voisine, une sympathique Romaine pure souche, opte pour la classique pause italienne : Un café et une pâtisserie.

trop chou

Clément nous commande l'incontournable café.

marché central 1

Un petit moment de bonheur ... au milieu de plein d'autres !

trop bon

Il Mercato Centrale ... Un endroit à ne pas louper lorsque l'on vient à Rome !

l mercato centrale

De l'autre côté de la Piazza della Reppublica se trouve un autre beau bâtiment, le Palazzo Massimo, qui héberge le Musée National Romain ou musée archéologique de Rome.

palazzo massimo

Nous tâcherons d'y revenir. Pour l'instant, nous profitons de ce joli temps ! :-) On continue donc !

tramway rome

En levant la tête, en Italie, on a toujours la surprise de découvrir des enseignes très kitsch.

snack bar 1

J'adore ça !

snack bar 2

Et des coupoles ...

coupole

Encore des coupoles ...

 coupole et ciel

 ... et en prime, des morceaux de ciels magnifiques.

clocher

Après une petite trotte agréable ...

maison ocre

... nous voilà Piazza di Santa Maria Maggiore ...

piazza di santa maria maggiore

... nommée ainsi d'après la très belle et imposante église qui se trouve en son centre. La voici de face ...

santa maria maggiore 2

... et de dos.

sainte marie majeure de dos

Voyager avec des guides variés est toujours malin. Ils rivalisent maintenant d'originalité et chacun y va de son anecdote. Cela rend les visites bien plus plaisantes, en plus qu'instructives.

 l'esquilin

Santa Maria Maggiore date du IV ème siècle mais sa structure a évolué jusqu'au XVIII ème siècle, ce qui explique sa grandiose façade baroque et son campanile roman, datant du Moyen-Âge, le plus haut de Rome.

Dedans, ça brille ...

fauteuils rouges

... et ça scintille !

santa maria maggiore

 Il y a du marbre polychrome partout ...

arbres


Beaucoup d'Italiens viennent s'y recueillir ...

prière 1

Ici, on a la jolie chapelle Pauline, du nom de Pauline Bonaparte-Borghese qui y fut inhumée ...

prières

L'autre est la chapelle Sixtine, en forme de croix grecque, qui abrite le tombeau du Pape Sixte Quint, représenté ici agenouillé.

le pape

Au centre, un tabernacle soutenu par des anges coiffe une chapelle qui abrite des reliques de la crèche de Bethleem.

tabernacle

Quand je vous disais que ça brille !

anges

Il est temps de ressortir et de continuer nos aventures romaines un peu plus loin.

stretching

On piquerait bien ce triporteur rouge pour économiser un peu nos pieds !

triporteur rouge

Mais non, on continue à marcher. On passe devant le "Supercinema", devenu aujourd'hui Teatro Nazionale ... Les premiers films parlants italiens furent projetés ici ...

supercinema

Là, c'est la jolie fontaine posée devant le palais du Viminal, qui abrite le ministère de l'Intérieur.

fontaine palais du Viminal

On continue sur la via Agostino Depretis ... Une jolie église ...

eglise quatre fontaines

... et une belle maison bien restaurée ...

façade rose

Encore une enseigne sympa ...

tiffany

De beaux magasins de fringues ...

chaussures

Voici le fleuriste. Rigolo, son camion-magasin ! Il passe, les clients l'arrêtent ... et achètent sur place.

fleuriste

On passe la tête ... et le reste du corps, d'ailleurs ...  dans les entrées d'immeubles. Ces incursions offrent souvent de belles surprises.

sous une arcade

On remonte la rue des Quatre Fontaines ... jusqu'aux quatre fontaines qui ornent chacun des bâtiments ...

une fontaine

... qui s'ouvrent sur le carrefour. Il y a le Tibre et l'Arno , et puis Diane et Junon, aussi ...

 encore une fontaine

Dans l'un des angles, intégrant une des fontaines, voici l'église Saint-Charles-aux-Quatre-Fontaines, une église baroque construite par Francesco Borromini pour un petit couvent de l'ordre espagnol des Trinitaires. Première réalisation indépendante de Francesco Borromini, l'église, de toute petite taille, est souvent appelée par les Romains San Carlino. Comme elle est fermée à l'heure du déjeuner, nous y reviendrons. Considérée comme l'un des chefs d'œuvre de l'Art Baroque, elle vaut vraiment le coup d'œil.

place des quatre fontaines

Un peu plus loin, le Palais Barberini, commandé par le pape Urbain VIII, de son vrai nom Maffeo Barberini, en 1635. Pierre de Cortone, Carlo Maderno, Gian Lorenzo Bernini, et Francesco Borromini participeront à la décoration intérieure. Le palais sera confisqué aux Barberini par le pape Innocent X à la mort d'Urbain VIII, mais leur sera rendu en 1653.

On y organisera de grandes fêtes à l'occasion de la visite de la reine Christine de Suède en 1656.  Le palais sera racheté par l'État italien en 1949 qui y installera la Galerie Nationale d'Art Ancien, dont les collections rassemblent de nombreuses œuvres de peintres européens majeurs du XIIIe au XVIIIe siècle.

palais barberini

Tout près de là se trouve la place du même nom. Nous nous y arrêterons plus longuement un peu plus loin.

piazza barberini

J'aime ces façades ocres patinées par le temps.

façade et lampadaire

Ce restaurant offre les traditionnelles pâtes à la carbonara, préparées avec des truffes, s'il vous plaît ! Les vraies "carbonara", sans crème fraîche, surtout !

carbonara con tartufo

Nous, on repère un peu plus loin, dans la Via della Panetteria, une petite cantine qui nous plaît bien !

cantina dei papi

C'est un endroit appétissant ...

l'arrigone

... mais minuscule !

jambons

On a la chance de pouvoir s'y asseoir et de choisir parmi de multiples ingrédients ...

joli choix

... une planche divine ! Des oignons marinés, du jambon de Parme, un fromage de tête coupé en tranches très fines, des crostini au gorgonzola et d'autres couvertes d'une pâte de tomates séchées, une salade de haricots blancs, des tomates cerises, des olives et quelques tranches de ricotta salata ... Ceci est le plus petit modèle que la maison propose. Nous nous la partageons avec Clem et elle fait tout à fait l'affaire !

planche

 Un couple de jeunes Chinois a un peu plus faim que nous, vraisemblablement ! ;-)

second modèle

Pour accompagner cette planche délicieuse, Clem va nous chercher ...

 tavernier

... une bouteille de Chianti excellent.

clem et le chianti

À la vôtre, les amis restés à la maison !

 chianti

Un petit dessert pas loin de là, à la Gelateria di San Crispino.

 il gelato di san crispino 1

C'est un glacier réputé de Rome et même si le serveur fait une tête d'enterrement ...

 il gelato di san crispino2

... sa glace au miel, le parfum-signature de la maison, n'en reste pas moins un délice !

 il gelato di san crispino3

Avec une telle délicatesse en main, on peut aller se mêler presque sereinement à la foule devant la merveilleuse fontaine de Trevi.

Adossée au Palais Poli, cette fontaine est édifiée entre 1732 et 1762 lors d'un concours organisé par le pape Clément XII en 1730.  Il s'agit alors de marquer avec magnificence l'arrivée de l'aqueduc de l'Aqua Virgo construit en 19 av. J.-C. C'est le projet de Nicola Salvi qui est retenu. Salvi meurt en 1751 et c'est un autre architecte, Giuseppe Pannini, qui achève la fontaine en 1762.

 fontaine de Trevi 1

Dans sa partie inférieure, cette œuvre monumentale présente une falaise rocheuse de travertin sculptée d'animaux et de plantes.

P1570936

Au centre, dans une grande niche encadrée de colonnes, avec un plafond à caissons, se dresse Neptune, une sculpture de Pietro Bracci, qui conduit un char en forme de coquillage tiré par deux chevaux marins ailés, l'un calme et l'autre très agité, comme peut l'être l'océan.

fontaine de Trévi 2

De part et d'autre, deux niches plus petites abritent deux statues, celle de la Salubrité à droite et celle de la Prospérité à gauche, sans doute choisies pour représenter les bienfaits d'une eau pure.

La fontaine est alimentée en eau par l'aqueduc de l'Aqua Virgo, construit en 19 av. J.-C. par Marcus Vipsanius Agrippa, un canal de 20 km de long.

Pour l'anecdote, sur la droite de la fontaine est placé une espèce de gros œuf en pierre. Il s'agit là d'une vengeance de l'architecte vis-à-vis du propriétaire d'un magasin voisin qui râlait pendant les travaux. Le résultat est qu'il a eu le bruit et les inconvénients de la construction, mais pas le bonheur de pouvoir profiter du ravissant spectacle de la fontaine achevée !

trevi vase.jpg

 La fontaine de Trevi est l'un des monuments de Rome les plus envahis par les touristes, qui aiment y jeter une pièce de monnaie par le bras droit en tournant le dos à la fontaine avant de quitter « la ville éternelle » pour avoir la certitude d'y revenir.

La monnaie récupérée dans la fontaine, autour de 2000 euros par jour quand même, est collectée par les autorités et reversée à l'association caritative catholique Caritas.

Cette fontaine, on la voit souvent dans les films, les deux plus classiques étant bien sûr les Vacances Romaines de  William Wyler avec Audrey Hepburn et Gregory Peck, ainsi que la Dolce Vita de Federico Fellini, qui met en scène la belle Anita Eckberg se baignant dans la fontaine en robe de soirée sous les yeux de Marcello Mastroianni ... Les boutiques du coin savent d'ailleurs bien nous le rappeler.

Cinecitta

Le temps ne devrait pas rester bien beau très longtemps aujourd'hui alors on repart dans les petites ruelles ...

rue étroite de Rome

... en admirant les jolies terrasses.

 petite terrasse de Rome

 Nous voilà arrivés sur la Piazza di Spagna.

piazza di spagna

 Encore une très belle place, extrêmement prisée des touristes, nommée ainsi en 1620 après que
l'Espagne en ait pris possession pour y établir son ambassade auprès du Saint-Siège.

place d'Espagne

 En 1629, cette fontaine, la fontaine Barcaccia, est réalisée par le sculpteur Pietro Bernini à la demande du pape Urbain VIII. Elle représente une barque (une vilaine barcasse, plus précisément !) échouée sur la place, souvenir de la grande inondation de Rome en 1598.

fontaine de la place d'Espagne
 
Entre 1723 et 1726, le cardinal français Pierre Guérin de Tencin fait construire par la France "la Scalinata", un escalier monumental en marbre de style baroque tardif de 138 marches sur trois niveaux qui sera inauguré par le pape Benoit XIII.

scalinata

 Un escalier très prisé des touristes, qui aiment à y reposer leurs pieds meurtris !

escaliers de la place d'Espagne

 Les vrais Italiens ont l'air de préférer dormir en haut des marches. ;-)

sieste en haut des escaliers

En 1789, l'obélisque de la Trinité-des-Monts est placé devant l'église en haut de l'escalier sur décision du pape Pie VI.  Je vous reparlerai de cette église un peu plus loin.

en haut d ela place d'espagne

En haut des marches, il y a aussi des tas de vendeurs de graines. C'est original ... et coloré !

tomates

On redémarre, dans le sens de la descente, maintenant. Rome est une ville de collines. On ne va quand même pas ne faire que les grimper !

autre rue étroite

De jolis magasins dans la Via Sistina.

chemises

Une rue très chic !

 chaussures italiennes

D'un coup de bus touristique bien agréable pour nos pieds meurtris ... nous rentrons à l'hôtel.

jardins

Sur la Via Nazionale, je repère un joli glacier. Il faudra y revenir ...t

glacier van vert

Le temps de prendre une bonne douche, glacée pour les pieds, de nous changer et de préparer notre retour tard ce soir ...

cantucci

... nous filons au Salone Margherita, un "Café Chantant" 1900 ravissant, l'équivalent de nos "Caf'Conc" parisiens.

Cafe' Chantant

Nous y dînerons en regardant  une représentation de l'opéra de Giuseppe Verdi ...

salons marguerite 1

... La Traviata.

la Traviata

Clément avait envie de voir un opéra "en vrai". Le voilà exaucé.

salons marguerite

J'ai choisi la Traviata pour lui parce que c'est un opéra plein d'airs connus. Une bonne approche, je pense.

loges

Le dîner est délicieux, servi entre les différents actes.

menu la traviata

Clem est ravi et moi aussi !

clem chic

Une très jolie expérience.

la traviata 1

Le spectacle commence.

traviata 1

De jolis décors reprenant des tableaux de Mucha ...

traviata 2

De jolis costumes ...

la traviata 3

... et de très bons chanteurs.

la traviata 4

Bon, la Traviata, ça ne se termine pas très bien, forcément ! ;-)

la traviata fin

Mais on savait à quoi s'attendre, hein ? ;-)

fin de la traviata

En sortant du spectacle, tard dans la soirée ...

retour à l'hôtel

... on retourne voir la Fontaine de Trevi et ses éclairages superbes. Il y a moins de monde. C'est bien plus sympathique !

 fontaine de Trevi la Nuit

Retour à l'hôtel. Nous sommes bien fatigués ... Cela ne nous dsipense pas du petit verre de Vin Santo dans lequel on trempe un petit cantucci ou deux ! Une tradition, dont ma maman raffolait, lorsque nous sommes en Italie pour clore en beauté des journées souvent chargées ! Ce petit temps permet de mettre en forme la journée suivante, aussi ...

 préparation de la journée suivante

Samedi matin : Réveil pas trop matinal, en même temps que le chat du voisin d'en face !

chat du matin

Petit déjeuner dans la chambre ...

petit dej romain

Zut, il pleut ! Tant pis, on a des parapluies. Cela ne nous arrêtera pas !

derrière la galerie colonna

Mouillées, les façades des immeubles deviennent  plus foncées et cela change l'aspect des rues.

première pluie

Une nonne brave la pluie sans parapluie ! :-)

nonne

Nous, on s'engouffre sous un porche en voyant ce panneau. Durant tout le week-end, les cours de nombreux palais ouvriront au public.

palais odescalchi

Nous sommes donc dans la cour du Palazzo Odescalchi.
statue palais odescalchi

Elles avaient bon goût, les grandes familles romaines !

fontaine palais odescalchi 2

Et pas que pour le choix des statues.

statue pile

Comme il flotte vraiment beaucoup, on se précipite ensuite dans le Palais Colonna, un palais privé qui n'ouvre que très peu de temps dans la semaine, et justement maintenant. Je vais vous montrer ça en détail parce que cela vaut vraiment que l'on s'y arrête.

Le Palais Colonna est l'un des plus vieux et des plus grands palais privés de Rome. Huit siècles que la famille Colonna y réside ! Une construction sur cinq siècles explique les différents styles qui s'y juxtaposent.

jardins galerie colonna

Nous commençons par la grande salle de ce palais encore habité. Ce que nous visiterons aujourd'hui, c'est la partie non utilisée comme appartements privés. Ceux-ci se visitent aussi, néanmoins.

Nous voilà donc dans la fameuse Galleria Colonna, considérée comme l'un des plus beaux exemples du baroque romain. Vous allez voir que ce titre n'est pas usurpé.

galerie colonna

Pour la petite histoire, la galerie fut commandée au XVIIème siècle par le cardinal Girolamo Ier Colonna et son neveu Lorenzo Onofrio Colonna. Elle fut inaugurée en 1700.

La galerie, et plus généralement le palais, regorgent de trésors. Un point intéressant à souligner est que les peintures, sculptures, mobilier de cette collection familiale sont liées depuis le XIXe siècle par un acte appelé fidéicommis, qui fait en sorte qu'ils sont inaliénables, indivisibles et indissolublement attachés aux murs du Palais, ce qui constitue une absolue garantie pour leur conservation dans le temps.

Lustre 1

Je reste subjuguée par la taille et la beauté des lustres qui éclairent les pièces.

Lustre 2

Les tapisseries sont impressionnantes, souvent relevées de fils d'or. Sur celle-ci, datée de 1675, la reine Artémise reçoit des architectes Pitea et Satiro le projet de la tombe de son époux et frère Mausole. La Cinquième Merveille du Monde est en marche: Le mausolée d'Halicarnasse.

plans

Je vous montre la tapisserie d'un peu plus loin pour que vous puissiez vous faire une idée de sa taille ...

Le Conférencier anglais

Les trompe-l'œil sont impressionnants eux aussi.

Trompe l'Oeil

Et regardez ceux-ci ... peintures et stucs se mêlent au-dessus de nos têtes, créant une drôle de confusion quand on les regarde ...

chérubins 2

Deux dimensions, trois dimensions ? Il faut y regarder d'un peu plus près pour faire la différence. En tout cas, le résultat est magnifique !

prolongation

Le travail des marbres est incroyable ! Mosaïques aléatoires ...

sols de marbres

... ou bien plus travaillées. On marche sur des œuvres d'art ...

feuille en marbre

Encore un très joli lustre, le plus gros du palais, confectionné à Murano.

Lustre 3

Voici quelques détails, pour vous faire mieux voir la complexité de l'ouvrage.

DÉTAILS LUSTRE

Peintures et tentures se superposent  dans le plus pur style baroque.

Nourrice

Notre charmant guide anglais nous raconte comment on s'accommodait sans problème des déplacements de tentures. Quand ces dernières étaient trop grandes, on n'hésitait pas à tailler dedans et à "recoller" les morceaux de façon parfois très imprécise ! Un petit supplément d'histoire qui fait que j'aime vraiment les visites guidées !

tentures

Parmi les peintures, j'aime beaucoup celle-ci ... mais ne retrouve plus son nom ...Une belle Sainte Famille ...

lecture

Et puis aussi celle-ci, Le Rapt d'Europe du peintre Albini Francesco (1578-1660) ...

europe

Le Mangeur de Haricots d'Annibale Caracci (1560-1609) a certainement dû influencer, trois siècles plus tard, des peintres comme Van Gogh ...

le mangeur de haricots


Si je ne devais en prendre qu'un, je prendrais ce tableau-là ... Et je garde le modèle de ce pichet. J'essaierai de le reproduire, en vrai, à la rentrée ! ;-)

main du mangeur de haricots

Voici très simplement "Marcantonio II Colonna présenté à la Vierge dans les Cieux" de Giuseppe Chiari ... ;-)

Marcantonio II Colonna présenté à la Vierge dans les cieux

 Et encore plus étrange, La "Résurrection de Jésus et de Certains Membres de la famille Colonna à la Fin des Temps" de Pietro da Cortona ... Ils sortent des tombeaux, c'est ravissant ... et plein d'humilité ! 😂

la résurrection de Jésus et de certains membres de la famille COlonna

Le Moïse et les Tables de la Loi de Guercino  est assez superbe ...

Moïs eet les Tables de la Loi

La Bataille de Lépante peinte sur la voûte est l'œuvre de Sébastiano Ricci, un peintre italien baroque de la fin du XVIIème siècle. Une épisode épique de la quatrième guerre vénéto-ottomane qui opposa la puissante marine ottomane à une flotte chrétienne rassemblant des escadres espagnoles et vénitiennes, soutenues par des galères maltaises, génoises, pontificales et savoyardes. Les Turcs furent battus ... Mercantonio II Colonna fut l'un des hommes qui rendit la victoire possible en commandant 12 galères pontificales et fit peindre son succès au plafond, en toute simplicité là aussi.

la bataille de Lépante

Ce grand cabinet fait d'ivoire et d'ébène est d'origine autrichienne (les frères Steinhart). Il est orné de scènes de l'ancien et du nouveau Testament et reproduit, au centre le Jugement Dernier de Michel-Ange dans la chapelle Sixtine au Vatican. Le piétement de ce cabinet est étonnant : Deux esclaves, sans aucun doute des Turcs écrasés lors de la bataille de Lépante.

cabinet d'ébène et ivoire

Ils n'ont pas l'air ravis de leur sort ...

esclave turc

En face, plus féminin, un cabinet en bois de santal marqueté de pierres dures qui représente une villa romaine de l'époque.

cabinet de santal

Idem pour son piétement ... Trois esclave courbés ...

cabinet de santal 2

Tout en haut, par contre, on joue de la musique ...

musiciens

Nous entrons dans la Salle du Trône, dédiée au pape de la famille, Odonne Colonna, qui choisit le nom de Martin V quand il fut élu souverain pontife le 11 novembre  1417. Le trône tourné vers le portrait du Pape était réservé aux visites des papes qui, jusqu'en 1870, avaient pour habitude de rendre de temps à autre visite aux vieilles familles du patriciat (= ministère politique héréditaire) romain. Quand un Pape venait, on tournait  bien évidemment le siège dans l'autre sens.

siège pontifical

À admirer tout particulièrement aussi, dans la galerie, quatre grands miroirs peints par Mario dei Fiori, Giovanni Stanchi et Carlo Maratta.

miroirs peints

Une collection de chérubins tous plus craquants ...

chérubins

... les uns que les autres.

chérubin et oiseau

Tout ceci est juste d'une beauté époustouflante. On en prend plein les yeux !

décor palais colonna

Une petite chose étonnante encore ?  À côté de ce joli nu qui date de 1565 ...  L'Allegoria dell'Aurora de Michele di Rodolfo del Ghirlandaio ...

allégorie 2

... une image du même tableau "habillé" en 1755 par de lourdes draperies, selon une coutume de l'époque. Heureusement, en 2002, il a été décidé d'une restauration lui redonnant sa splendeur originale ...

allégorie 1

Idem pour ces deux-là ...

nus

L'Allegoria della Notte, de Ghirlandaio aussi ...

habillés

... et le Venere, Cupido e un Satiro de Bronzino ...

pas nus

Un coup d'œil par l'une des fenêtres nous montre qu'il pleut encore bien mais qu'ils ont tout prévu au cas où quelqu'un voudrait sortir ! :-)

parapluies

Tant mieux, on restera un peu plus longtemps.

fenêrte palais colonna

J'adore cette statue-là !

statue tête

Vous voyez tous ces menus détails ?

détails pieds

Allez, on va terminer par quelques jolis angelots gourmands ... Celui-ci mange une fraise ...

l'enfant et la fraise

Celui-là, bien dodu, s'apprête à croquer une cerise ...

'enfant et les cerises

Voilà l'un des plus jolis musées que j'aie eu l'occasion de visiter. Quelle concentration de trésors !

cheminée

Voilà. Les visites n'ayant lieu que les samedis matin de 9h à 13h15, je crois que nous avons eu de la chance que la pluie se mette à tomber à ce moment-là !

arrière de la galerie Colonna

Nous sortons par la Via della Pilotta, remarquable avec ses jolies arches qui relient le Palais Colonna aux Jardins Colonna. Tout est trempé, on restera donc sur les pavés de Rome plutôt que dans la gadoue des jardins.

arche et ciel

Un peu plus loin, c'est la Piazza della Pilotta. Un bout de ciel bleu se remontre ...

façade rouge de Rome

 On s'engage dans la très étroite Via del Vaccaro ...

ruelle ocre

... en nous arrêtant sous sa mignonne petite arche.

arche rouge

Via del Corso, on arrive devant une autre galerie, la "Galleria Doria Pamphilj".

galerie doria pamphilj

Elle est aussi réputée que la galerie Colonna pour sa collection privée d'œuvres d'art.

jardin de la Galleria Doria Pamphilj

La prochaine fois, c'est là que l'on viendra !

music at palace

Le soleil se recache. On traverse la Piazza Venezia. Une petite Fiat 500 passe devant le monument à Victor Emmanuel, gentiment appelé aussi la machine à écrire ou encore le gâteau de mariage. Le dentier, aussi, parfois ! ;-)

fiat

Les nuages s'amoncellent au-dessus du Capitole.

les escaliers du Capitole

Cela ne tracasse pas les chats romains, visiblement.

tigré

Il y a plein de chats, à Rome. La ville les aime et je vous en reparlerai.

rouquin

Très vite, en contournant le théâtre Marcello, sur lequel sont posés, comme vous pouvez le voir, des appartements ...

ancien théâtre et maisons

Derrière lui, une zone archéologique.

théâtre Marcello

... puis on arrive dans un autre quartier ...

terrasse fleurie

Le ghetto de Rome.

le ghetto

Nous voilà juste de l'autre côté du Portique d'Octavie.

le portique d'octavie

C'est un très joli endroit pour se promener.

portique

... tout au moins quand, comme moi, on aime les ruines antiques.

portique d'octavie 2

Le Portique d'Octavie était en fait un ensemble de porches encadrant deux temples romains, l'un dédié à Junon et l'autre à Jupiter. Ce dernier est d'ailleurs le premier temple de type périptère grec entièrement en marbre édifié à Rome. Rapidement, on les entoure d'une enceinte et de porches, un sur chacun des quatre côtés. On décore le tout de 24 statues équestres représentant les compagnons d'Alexandre-le-Grand morts dans la bataille du Granique.

Puis, entre 27 et 23 avant JC, le complexe monumental va être radicalement reconstruit, grâce au butin de la victoire d'Octave sur les Dalmates. Il sera dédié à la sœur d'Octave, Octavia.

 une tête qui dépasse

D'autres reconstructions auront lieu plus tard encore, en 80 par Domitien puis en 203 par Septime Sévère.

colonnes du portique d'octavie

 Malgré le passage du temps, d'incendies et d'un tremblement de terre, il y a encore de beaux restes !

restes de couleur

Partons déjeuner, maintenant.

mouette

Puisque nous sommes dans le quartier juif de Rome, c'est le moment de goûter à la cuisine typique de ce coin.

specialités romaines

Et la spécialité juive romaine, ce sont les artichauts.

sartichauts

Les restaurants du coin en ont fait leur fond de commerce.

la taverne du ghetto

On a repéré sur le guide une toute petite trattoria qui a très bonne presse mais il y a une queue terrible devant. Comme l'intérieur nous semble assez minuscule et que nous avons vraiment faim, on change notre fusil d'épaule.

sora margherita

On repart donc en arrière ...

ardoises et menus

.... et dans la rue principale ...

quartier juif

... très jolie elle aussi ...

vieille façade du ghetto

inclusions

... on repère ce monsieur qui tourne inlassablement des cagettes entières d'artichauts.

tourneur 
d'artichauts

Nous voilà au Royaume des Artichauts.

menu il giardino

Tout un programme en perspective !

menu il giardino 2

Ça fait grand bien de se poser un peu ...

clem au jardin

La salle n'est pas bien grande mais on s'y sent bien et le service est efficace et plutôt sympathique.

Salle il giardino

Quant à notre artichaut frit, voilà juste le diable dans l'assiette ! Comment lui résister ?

artichauts frits

On enchaîne avec des pâtes fraîches ... aux artichauts, forcément ! ;-)

bucatini aux artichauts

... et l'on termine le festin en partageant un morceau de très bon tiramisu ... sans artichaut ! ;-) N'oublions pas le café, si ristretto qu'il n'apparaît même pas sur ma photo ! 😂

tiramisu

Bref, un très bon moment qui nous remet d'aplomb pour la suite du programme.

morceau de fresque

En ressortant, nous partons vers l'Ouest. Nous rencontrons des musiciens ...

instrument de musique

De belles boutiques de mobilier très chic.

fauteuil italien

Des immeubles superbes coiffés de terrasses tout aussi superbes ...

sur le toit

Et puis nous tombons finalement sur ...

25 avril

... le Largo Argentina,...


les quatre temples

...  une grande place rectangulaire occupée par un complexe archéologique qui comprend quatre temples romains datant de l'époque de la République Romaine.

les quatre temples- 2

 On ne sait pas exactement à quelles divinités ces temples étaient dédiés ... On les nomme donc A, B, C et D.

marbres

Il est impossible d'accéder au site mais on se promène autour ...

restes de fresques

... ce qui donne une assez bonne vue d'ensemble.

la tour argentine

Les seuls êtres autorisés à pénétrer la zone sont les chats du refuge attenant.

welcome

Il y en a plein ...

un autre bounty

... de toutes les couleurs ...

cache-cache

Certains en bonne santé, d'autres vieux ou très amochés par la vie sauvage ...

chat noir et tronc

Mais en tout cas, ils sont tous très  bichonnés par les gentilles dames, appelées "gattere", qui s'occupent du refuge ...

escalade

Peut-on rêver d'un plus bel environnement lorsque l'on est un chat errant ?

sur le site de largo argentina

En continuant notre route ...

madone

... on croise ... Une troupe de jeunes marins ! :-)

marins

Des gens attablés aux terrasses des cafés ...

café sur placette

Trois nonnes promenant leurs chapelets ! :-)

trois nonnes

Et l'on finit par arriver au Campo de' Fiori ...

campo de'fiori

Elle est jolie, cette place ...

 ruggeri

Le marché se termine ...

campo dei fiori

Il n'y a plus grand-monde ...

fontaine du campo de fioiri

On en profite pour acheter de grands verres remplis de fruits délicieux ... pour la modique somme de deux euros, fermeture proche du stand oblige.

fruits

Voilà qui va nous permettre de refaire le plein de vitamines !

triporteur orange

Dans la vitrine d'un boulanger voisin, les biscotti attendent d'être enfournés.

biscotti 1

Les Tozzetti, pour être plus exacte, puisque nous sommes dans la région du Latium !

tozzetti

On essaye de ne pas se faire écraser par une file de jeunes femmes en vélo !

vélos

Qui a dit qu'il n'y avait pas un chat dans les rues ? :-)

chat

La déambulation dans ces petites ruelles aux murs colorés est délicieusement dépaysante ...

murs jaunes

La Via Monserrato est sans doute l'une des plus belles rues de Rome.

via monserrtao 1

Elle relie la Via Dei Banchi Vecchi à la place Farnese.

banchi vecchi

Comme vous pouvez le voir, depuis notre sortie de la Galerie Colonna, il ne pleut plus et c'est tant mieux !

via dei banchi vecchi

Les jasmins luxuriants qui courent le long des façades de la rue embaument.

jasmin

Les façades ocres ont une couleur plus marquées que sous le soleil, je vous le disais, et c'est joli.

via dei banchi vecchi 1

Quant aux pavés de Rome ... Ah, les pavés de Rome !!! Ils sont toujours là !

 pavés

Je pense qu'au bout de quelques jours, ils seront imprimés définitivement dans la plante de nos pieds !

 vive les baskets !

Dans la Via Monserrato, donc ...

 via monserrato plaque

... il y a un certain nombre de palais qui peuvent aujourd'hui être visités. Enfin ... dont les cours peuvent être visitées.

 palazzo capponi antonelli

Alors on ne s'en prive pas.

 cours ouvertes

Pouvoir pénétrer dans ces cours est un réel privilège ...

 palazzo d'aste 1

Des stucs, des fontaines moussues ...

 fontaine palazzo d'aste

Une architecture toujours intéressante ...

 visite palazzo d'aste

De grands arbres pour l'ombre sans doute bien agréable en été, lorsque le soleil se fait brûlant ...

 palazzo capponi antonelli 2

Les reliefs du passé que j'aime tant ...

 trompe l'oeil effacé

Rome regorge de petits recoins secrets ...

 entrée jardin palazzo capponi antonelli

... et il est bon de sortir parfois des sentiers battus pour les découvrir.

 FEMMES SANS TÊTE

Mon préféré est définitivement celui-là.

 jardin capponi

Caché dans la verdure, ...

statue capponi

... il possède un charme indéniable.

 arches palazzo capponi

Un petit coin de Paradis.

statue capponi 2

La dolce vita dans toute sa splendeur ...

dessinatrice

Un petit arrêt spirituel, ou juste esthétique, c'est vous qui voyez, dans la jolie église Sainte-Marie de Monserrato des Espagnols.

église Santa Maria in Monserrato degli Spagnoli

Fellini rôde encore dans ces rues ...

tutto sul cinema

Les années 50 aussi ...

bar

Trop joli, non ?

angle palazzo farnese

Nous voilà sur la place Farnèse ...

place du palais farnese

... avec ses belles fontaines en forme de vasques immenses.

une baignoire du palais farnese

Les deux vasques proviennent sans doute des anciens Thermes de Caracalla.

fontaine baignoire

La place Farnèse est dominée par un imposant palais, celui de la famille Farnèse.

palais farnese

Il est édifié un peu après 1500 par le cardinal Alexandre Farnèse, dont la famille s’est illustrée dans la défense des intérêts des papes. L'architecte de l'édifice est alors Antonio da Sangallo. Le cardinal Farnese devient pape sous le nom de Paul III en 1534. Antonio da Sangallo meurt en 1546 alors que les travaux sont loin d'être terminés. C'est Michel-Ange qui lui succède. Les travaux ne se termineront, avec encore deux autres architectes aux commandes, qu'en 1589, bien après la mort de Paul III. Un chantier de 75 ans ! Ça vaut quand même le coup de s'attarder à le regarder de près, non ? :-)

En 1589, le palais est habité par l’arrière-petit-fils de Paul III, le cardinal Édouard Farnèse, qui va faire appel à deux peintres bolonais, les frères Carrache, pour compléter la décoration de l'intérieur du palais. Une grande galerie richement ornée de stucs de dorures et de peintures porte leur nom. Elle servira de modèle à nombre de galeries en Europe, à commencer par la galerie des Glaces de Versailles.

Sous le règne de Louis XIV, le palais Farnèse devient la résidence des ambassadeurs auprès du Saint-Siège jusqu'en 1700 et à partir de 1874, il devient le siège de l’ambassade de France auprès du royaume d'Italie, puis auprès de la République d'Italie. Le palais Farnèse abrite l'École française de Rome depuis 1875, au départ annexe de l’École française d'Athènes en 1873, puis École d’archéologie l'année suivante. Depuis 1875, elle abrite également des services de l’ambassade de France.

En 1911, le palais Farnèse est vendu par la Maison de Bourbon-Deux-Siciles au gouvernement français. Une clause du contrat accorde au gouvernement italien la possibilité de l'acquérir au bout de 25 ans. En 1936, l'Italie redevient propriétaire du palais, mais en cède l'usage, pour 99 ans, au gouvernement français pour y accueillir son ambassade de France en Italie. La France s'engage à conserver le palais Farnèse dans son intégrité et dans un bon état de conservation. Une bonne chose !

Sur la place également, l'église et le couvent Santa Brigida. Santa Brigida est l'église des Suédois à Rome. Ne me demandez pas pourquoi ! ;-).

église de la Piazza Farnese

Pas moyen d'y entrer. Elle est bien gardée, sans doute pendant un office ...

l'attente

Encore un joli palais ...


comme des traboules

... qui n'est pas sans rappeler ceux nichés à Lyon au fond de certaines traboules ...

dans les escaliers du palais

Dans la cour, des petits poissons rouges barbotent en toute tranquillité dans ce bassin de pierre ...

fontaine e tpoissons rouges

Le ciel bleu se montre. Chouette !

 ciel et façades

Il est quand même toujours plus sympa de pouvoir se promener sans avoir à se protéger d'un parapluie ...

 osteria romana

... et marcher dans les flaques d'eau !

 église san paolo alla regola

Nous voilà après encore une petite trotte au-dessus du Tibre, devant l'île Tibérine, sur le Ponte Garibaldi.

 île tiberine

Un spectacle toujours aussi envoûtant.

 île tiberine 2

De l'autre côté du Tibre, le Tevere, en italien, nous voilà dans le quartier du Trastevere.

 fête de la sainte rita

Nous voilà donc "au-delà du Tibre".

 triporteur

Le quartier, pittoresque ...

 trastevere 1

... et charmant ...

da meo patacca

... est devenu ces dernières années l'un des quartiers les plus touristiques de Rome.

Piazza de mercanti

Il abrite aussi une très belle église, Santa Cecilia in Trastevere ...

 basilica santa cecilia

Aujourd'hui y a lieu un mariage très chic.

 basilique sainte cécile

Vous commencez à avoir soif ? Voilà un café dont les tenanciers ont bien de l'humour ! :-)

 worst cocktail

Respirons d'abord les effluves de jasmin ...

 re jasmin

Via della Lungaretta ...

via della lungaretta

... Clem repère un café ...

long island café

... qui pratique l'Aperitivo ...

happy hour drink buffet

... avec de délicieux cocktails ...

 pre-dinner

... à grande échelle.

long island night café

Sur le comptoir sont empilées ...

 derrière le bar

... des montagnes de petits sandwiches.

sandwiches

Nous voici un Bellini et un Rossini plus tard ...

 aperitivo 1

... avec, en guise de dîner quand même ...

 assiette 6

... de divines petites choses ...

 sasiette 5

Eh oui ...

 assiette 4

... le buffet d'apéritif est à volonté !

assiette 3

Ce qui est bien pratique, non ? ;-)

assiette 1

Allez, encore une bouchée ...

assiette 2

... et l'on peut repartir. Pas en Vespa ...

 vespa rouge

... ni même en voiture ...

vieille FIAT

Non, on file à pied à l'église.

santa maria in trastevere

L'église Santa Maria in Trastevere, l'une des plus vieilles de Rome.

conque

C'est l'heure de la messe et il y a du monde pour la suivre !

messe dans le Trastevere

Il fait encore un peu jour ... On continue notre promenade, même si nos pieds commencent à nous rappeler vraiment à l'ordre !

trastevere animé

Avec ses églises, ses ruelles étroites, ses cafés et ses petites trattorie, le Trastevere a conservé un petit côté populaire authentique ...

linge dans le Trastevere

... tellement sympathique.

tomato soup

De toute façon, il n'y a pas de métro dans ce coin-là ...

vespa aux herbes

... ni même de taxi.

Santa Maria in Monserrato degli Spagnoliinera

Alors bon, que faire d'autre que de poursuivre notre route ?

église ouverte

Peut-être se poser sur une nouvelle terrasse ?

Terrasse éclairée

Re-traversée du Tibre par le Ponte Sisto, cette fois-ci.

ponte sisto

Pas mal plus loin, on tombe sur la jolie petite église Santa Barbara dei Librai de Rome.

église et terrasse

Je repère dans une vitrine du coin un livre qui, si je parlais bien italien, m'intéresserait sans doute beaucoup. La Carbonara est en effet un incontournable de la région de Latium. Un traité là-dessus, voilà qui doit être étonnant.

 la carbonara perfetta 2

Ensuite, je passe devant le "deli" Roscioli. La boutique ferme et je ne peux pas feuilleter le bouquin du même nom mais je suis sûre que si je le feuilletais, je l'achèterais ! :-) Un mal pour un bien, donc !

 Roscioli

La nuit est enfin tombée. Nous revoilà à la Torre Argentina ...

la torra argentina de nuit

... puis au monument à Victor Emmanuel II.

 le dentier

Les escaliers du Capitole ...

le capitole de nuit

Le ciel est vraiment clair, ce soir ...

Piazza venezia de nuit

... et la lumière sur les colonnes du Forum de Trajan est magnifique.

colonnes de nuit

Voilà la colonne de Trajan ...

 colonne de trajan de nuit

... et ses épopées gravées ...

 détails colonne

À force de trotter, nous arrivons sur la Via Nazionale, épuisés mais ravis. Une boule de glace avant d'aller nous coucher ...

 glace

... et nous voilà déjà demain ! 😀

cyclistes italiens

Le petit-déjeuner est à notre porte, comme chaque jour ...

petits pains

Le coq ne chante pas sous le soleil, ce matin ...

coq

Le ciel est bas mais Rome est toujours aussi belle. On est dimanche. La tournée des églises s'impose donc ! 😀 Nous commençons par la plus proche de "chez nous", San Carlo alle Quattro Fontane. Elle était fermée à notre premier passage, elle ne peut être qu'ouverte pour les messes dominicales.

saint charles des 4 fontaines

Pour visiter les églises, un bon guide s'impose. Sinon, on rate en général tout ce qu'il y a à voir. Pour Rome, vraiment, le Géo Guide de la ville est parfait. Simple et efficace.

églises

Saint-Charles des Quatre Fontaines est donc la première réalisation en solo de Francesco Borromini, l'une des figures majeures de l'art baroque. Le plan de construction est étonnant du fait de la surface disponible au sol. Sa façade est concave dans sa partie supérieure mais devient convexe au fur et à mesure que l'on descend.

 église des quatre fontaines

Quant à l'intérieur, il est aussi éblouissant que l'église est petite.

petite coupole

On ressort. Il n'y a pas grand-monde dans les ruelles alentour.

ruelle du Quirinal

Juste un peu plus loin, voici l'entrée ...

entrée jardin du QUirinal

... du luxuriant jardin du Quirinal.

luxuriance

Tiens, une grosse pierre/fontaine moussue comme à Aix-en-Provence !

jardin Quirinal 2

À quelques pas de là, voici Saint-André du Quirinal.

sant' andrea del QUirinale

Une autre très belle église aussi. Le Bernin la considérait, dit-on, comme son œuvre la plus aboutie. Les marbres polychromes et les dorures donnent une impression de richesse incroyable à cette église dans laquelle se déroule, forcément, une messe. La première du jour, pour nous ...

saint andré du quirinal

On admire donc en silence les mosaïques, ...

mosaïque saint andré

... la ferveur religieuse des Italiens ...

 prières à sant'andrea

Les angelots en stuc, tout sourires !

 angelots perchés

Lorsque l'on ressort de l'église, il fait vraiment un temps de cochon !

 san carlo del QUirinale

Nous voici donc trempés, en haut de la colline du Quirinal.

quartiers de rome

Les jardins sont bien verts !

les jardins du Quirinal

Des enclaves végétales bienvenues dans une Rome plutôt minérale.

la louve

Là, c'est le Palais du Quirinal.

le palais du Quirinal

Autrefois résidence papale puis, à partir de 1870, résidence du roi d'Italie, il héberge aujourd'hui le président de la République italienne.

garde

Devant le palais, au centre de la place, une fontaine met en scène deux hommes et deux chevaux autour d'un obélisque.

fontaine du Quirinal

Ce groupe-ci est du sculpteur Phidias ...

phidias

Et celui-là de Praxitèle ... Ce n'est pas impressionnant, ça ?

praxitèle

Un couple de Romains endimanchés traverse la place.

élégant couple romain

Nous, on admire la vue, magnifique même avec un ciel bouché ...

vue de la place du QUirinal

... et on descend les escaliers ...

les escaliers du Quirinal

... pour arriver plus bas, au niveau de la via San Vincenzo.

via di san vicenzo

Sur la merveilleuse place aussi théâtrale que baroque San't Ignazio ...

piazza sant'Ignazio

... l'église du même nom !

crèche saint ignace

Saint-Ignace de Loyola est une église de style baroque construite entre 1626 et 1650 en hommage au saint fondateur de la compagnie Jésus, Ignace de Loyola. Elle est l'une des deux grandes églises des Jésuites à Rome.

inside saint ignace

Le peintre, Andrea Pozzo, grâce à sa technique picturale, transforme le plafond plat de l'église en ciel à la profondeur étonnante. Pour se rendre compte de l'anamorphose qu'il propose, il faut se placer à un endroit bien précis de l'église. Idem pour avoir l'impression qu'il existe une grande coupole au-dessus de nos têtes, alors qu'en réalité, l'église n'en possède aucune. C'est juste incroyable !

coupole en trompe l'oeil

Juste à côté de la fausse coupole, voici la fresque remarquable. 36 mètres de long sur 16 mètres de large ... et vraiment impressionnante.

fresque de saint ignace de Loyola

La fresque représente la gloire de Saint Ignace et d'intéressantes scènes de l'engagement missionnaire des Jésuites.

détail fresque ignace

Trois Italiens devisent devant un autel ...

trois messieurs à Saint Ignace

Tout est prêt pour la messe ...

messe à saint ignace

Dans l'une des chapelles de l'église, je remarque une très belle crèche napolitaine.

crèche napolitaine 1

J'ai toujours aimé les grandes crèches napolitaines.

vendeuse crèche napolitaine

Les personnages sont si colorés, si expressifs !

vieille crèche saint ignace

Un vrai petit monde !

viandes

Jésus est dans les bras de sa mère ... Il a dû bien grandir depuis Noël dernier ! 😀

crèche saint ignace 2

On se dirige vers le Panthéon, maintenant, que l'on atteint assez vite.

ruelle mouillée

Si vous voulez une visite de l'intérieur de cette énorme église, il vous faudra aller la chercher sur un ancien billet de mon blog. Juste par ici et par là.

panthéon 2

Parce qu'aujourd'hui, vu le monde qui fait la queue pour entrer, nous allons juste en faire le tour.

panthéon 3

Mais l'intérieur vaut vraiment le coup !

place du Panthéon

À l'extérieur ont été affichées des photos représentant le Panthéon dans des films italiens.

 le panthéon avant

 Sympa comme tout !

donatella

Une petite photo-souvenir devant la fontaine et le monument.

clem devant le Panthéon

J'en connais un qui n'aime pas le temps humide ! 😀

chien congelé

Je remarque une jolie petite fontaine, avec seau incorporé.

fontaine panthéon 2

Savez-vous que Rome compte près de 2000 fontaines ?

fontaine panthéon

J'ai lu qu'au début du XIXème siècle, un marché se tenait sur la place de la Rotonde et que le bassin de cette fontaine servait à rafraîchir les poissons !

fontaine panthéon 3

Vous rendez-vous compte que le Panthéon supporte la plus grande coupole jamais édifiée dans l'Antiquité et qui reste encore aujourd'hui la plus grande, avec ses 43 mètres et des poussières de diamètre, en béton non armé ?

Et après 2000 ans, aucun signe de faiblesse en vue ! Remarquable, non ?

derrière le Panthéon

On s'enfile dans la petite rue derrière, la via della Palombella.

via della palombella

Il y a là une très ancienne boutique qui fabrique ...

 mancini

... des objets en cuir de toute sorte.


cuir 2

Tout est fait main, et ceci depuis 1918.

cuir

Je suis mandatée par Paul pour lui acheter L'ÉTUI à cartes de ses rêves. Et, sans entrer dans les détails, je peux vous dire que le cahier des charges à respecter est rigoureux !

sergio mancini

Une fois notre mission accomplie, on repart.

piaggio chic

On essaye d'esquiver les flaques d'eau.

église derrière le panthéon

Chacun rentre la tête dans les épaules.

l'homme au chien

Nous, on résiste plus ou moins ! 😀

 clem derrière le Panthéon

Sur la Piazza della Minerva, il y a un petit obélisque apporté d'Égypte que porte un drôle d'éléphant. Ce dernier, qui sert en fait de piédestal à l'obélisque, est une œuvre du Bernin.

l"éléphant du Bernin

Baroque, certes, mais aussi très mignon !

l'éléphant du Bernin 2

Il est placé juste devant la basilique Sainte-Marie sur la Minerve.

saint louis des Français

Oh, la petite Fiat 500 a bien changé !

fiat bleue

On se fait sérieux en passant devant ces policiers ...

policiers romains

... et l'on continue à user nos chaussures jusqu'à la Piazza Navona.

musique piazza navone

Jetez un œil sur la statue des Quatre Fleuves, qui trône au beau milieu de la place. À droite, la statue du Danube, qui représente l'Europe. À gauche, celle du Rio de la Plata, qui représente l'Amérique ...

fontaine piazza navone 1

Et autour de la fontaine, des restaurants, plein de restaurants !

nourritures romaines

Comme il est encore tôt, on ne s'arrête pas et l'on poursuit notre chemin, non sans admirer au passage cet extraordinaire mur végétal.

mur végétal rome

Nous prenons la via dei Coronari, une jolie rue qui tient son nom de celui des vendeurs d'objets sacrés, qui vendaient ici au Moyen-Âge des produits pour les pèlerins en transit sur le chemin de la basilique Saint-Pierre, en particulier de couronnes (coronari).

via dei coronari

On croise Pinocchio qui n'a pas su résister à l'appel de ce chic nœud papillon.

pinocchio au noeud pap

Et comme de bons pèlerins, on continue notre route en direction de la place Saint-Pierre. 😇

fontaine de la via dei coronari

 Nous nous permettons quand même quelques écarts en chemin ...

notre rue

La chair est faible devant le promesse d'une assiette de cèpes grillés !

 les cèpes au grill

De toute façon, on commence à avoir faim ...

escaliers via dei coronari

... et j'aimerais bien trouver maintenant une bonne auberge pour que l'on puisse se restaurer ... tout en reposant nos pieds des pavés assassins ! 😃

 piazza dei coronari

Ce sera chose faite ici, au pied de cette maison rouge, sur la place des Coronari.

piazza di coronari

Un tout petit bistrot, quelques jambons et bouquets d'herbes sèches pendus au plafond, et plein de bouteilles de vin alignées sur de longues étagères.

bistrot rue des coronari

Et pour déjeuner rapidement, de très jolies pizze garnies au dernier moment de charcuteries tranchées devant nous. Vraiment délicieux et tout en simplicité.

pizze avant le Vatican

Et c'est après cette pause gourmande que nous arrivons enfin en vue du Château Saint-Ange, coiffé de l'archange Saint-Michel.  Tour à tour mausolée des empereurs romains, bastion de la muraille aurélienne, forteresse, prison ou encore palais pour les papes, c'est un bâtiment à l'architecture étonnante.

mouette et château de saint ange

On traverse le Tibre en empruntant un pont ...

mouette qui vole

... bordé de dix grandes statues d'anges portant les instruments de la passion du Christ. ...

croix

Quelle balade merveilleuse !

le tibre

Vous voyez ici un peu mieux l'architecture des remparts de la forteresse ...

le château saint ange, Rome

Nous arrivons sur la via della Conciliatzione ...

via della conciliatzione

... qui mène en droite ligne à la basilique Saint-Pierre.

la basilique saint-pierre

Ici, vous pouvez voir, entre deux immeubles, un morceau de la muraille qui enserrait la Cité Léonine, quartier fortifié édifié par le papa Léon V pour protéger le Vatican des incursions musulmanes au IX ème siècle

remparts du Vatican

Et voilà la fameuse basilique !

 visiter la basilique

Vous voyez , au fond à droite, sur la photo, la file de gens qui attend pour entrer dans Saint-Pierre de Rome ? Eh bien ce n'est qu'un tout petit bout de la queue, en fait !

 nonnes à la basilique

On profite donc de l'attente forcée pour regarder les gens autour de nous ... Des nonnes bavardes, de jeunes curés pressés ...

trois jeunes prêtres

Des élégantes ... 😁

petiet fille à la fontaine

Des petits gars qui s'ennuient un peu !

petit gars à la fontaine

Et puis les statues qui montent la garde sur fond de ciel bleu marine !

 saints

Superbe ! En regardant ces ciels romains, avec leurs nuages qui cavalent sans cesse, on se dit que les peintres italiens de la Renaissance ne pouvaient qu'être inspirés !

 toit saint pierre de rome

 Sur la place Saint-Pierre, il y a deux belles fontaines, appelées joliment Gregoriana (1490) pour la plus ancienne d'entre elles,  ...

 fontaine vatican sur fond bleu

... et Clementina (1677) pour sa jumelle, installée ici dans un souci de symétrie lors de la réorganisation de la place par le Bernin.

 fontaines du Vatican

J'ai une tendresse particulière pour ces pins, qui apportent une touche de fraîcheur au décor très minéral de la place Saint-Pierre ...

 pins parasols

 Enfin nous entrons dans la basilique ! Un défilé d'hommes d'église ...

la messe va commencer

... nous mène jusqu'à l'impressionnant baldaquin du Bernin qui surmonte le maître-autel.

 saint pierre de rome

Le Vatican regorge d'œuvres d'art précieuses. Cette mosaïque qui représente Saint-Pierre est de toute beauté, ne trouvez-vous pas ?

les clés du Paradis

Quant à ce Saint-Pierre-là, qui est ici depuis le XIIIème siècle, quand même, on lui a tellement de fois frotté les orteils qu'il en est quasiment amputé ! Heureusement, on le laisse tranquille, aujourd'hui !

 statue de Saint-Pierre

Allez, je vous prête les clés du Paradis ?

 encore des clés

Un long moment à admirer la merveilleuse Pietà de Michel-Ange plus tard ...

pietà de Michel-Ange

... et la messe est terminée.

 la messe est terminée

Celle de ce matin a dû attirer du monde, si j'en crois le nombre de sièges devant la basilique.

 place saint pierre 2

On peut se remettre en route.

saint pierre de Rome 2

Mais avant, on immortalise l'instant. Décidément, ce voyage avec mon Clément est un vrai délice !

clem au Vatican

On longe le fameux mur d'enceinte. Nos pieds, plutôt au repos dans la basilique, recommencent à crier grâce !

murs

On s'enfonce dans les rues du Borgo ...

borgo san angelo

C'est un très joli quartier résidentiel, le Borgo.

borgo pio

Il y a de ces immeubles !

bel immeuble

On arrive sur la Piazza Cavour.

devant la cour de cassation

... dont un côté entier est bordé par la Cour de Cassation.

 cour de cassation

Là aussi, c'est un très beau bâtiment, avec une jolie fontaine dessous.

 fontaine court de cassation

On contourne le bâtiment.

 derrière la cour de cassation

...  on retraverse le Tibre. Le ciel s'est chargé de nuages noirs et c'est chouette aussi.

 ciel magique sur le Vatican

On revient sur la Piazza Navone. En fin d'après-midi, il y a une belle lumière.

 soirée Piazza Navone

Je vous montre en passant la deuxième fontaine de la place, la fontaine de Neptune.

 superbe piazza Navone

... aux décors de chevaux, de Néréïdes et de putti, ces angelots nus et ailés.

 cheval et angelots

Neptune/Poséïdon, lui, combat une pieuvre géante !

pigeon

Une tortue en perd la tête ...

fontaine tortue

Tout ce joli spectacle, nous l'admirons depuis la terrasse du café Al Tre Tartufi.

ai tre tartuffi

C'est Clément qui invite, ce soir ! Mon Rossini et son Spritz sont parfaits !

spritz et rossini

Pour nos voisines, c'est encore l'heure de goûter !

tartuffa de la voisine

En quittant le café, on entre dans l'église de la Piazza Navona, Sainte-Agnès en Agone, Sant'Agnese in Agona en italien, encore un chef-d'œuvre de Borromini et du Bernin. On dit qu'elle fut construite sur l'emplacement-même du martyre de la Sainte qui, exposée nue en public, fut recouverte miraculeusement par de longs cheveux. L'intérieur est somptueux, ...

santa maria della pace 1

... tout en dorures ...

santa maria della pace3

... et en marbres polychromes.

santa maria della pace2

On ressort sur la place. Vous avez vu cette forme oblongue ? C'est parce qu'elle reprend exactement la forme du stade de Domitien, au Ier siècle.

piazza navone au coucher du soleil

Et si nous partions dîner ?

partons dîner

Je commence à avoir faim.

try me

Un pique-nique dans une Fiat 500 rouge me tenterait bien ...

fiat 500 rouge

... ou à l'arrière d'une Vespa orange ...

vespa orange

... encore qu'une jaune ne me déplairait pas ...

vespa jaune

Oups, encore une belle église ... Santa Maria della Pace.

santa maria della pace4

Dommage, on vient de louper un concert de musique baroque.

concert baroque

Les musiciens remballent leurs instruments.

fin du concert

L'élément le plus remarquable de l'église reste quand même la grande fresque Les Sybilles de Raphaël.

les sibylles de Raphaël

Bon, savez-vous où nous nous arrêtons pour dîner ? Eh bien j'ai réservé dans le restaurant où l'on nous promettait des funghi porcini alla griglia ... Al Vecchio Pegno ... au 8 du vicolo di Montevecchio.

 al vecchio pegno

Une petite osteria, c'est-à-dire un restaurant dans lequel le vin tient une place importante.

 osteria 1

On commence par de l'eau pétillante, parce que nous devons avant tout nous réhydrater. Le vin viendra après.

 clem

On nous apporte une corbeille remplie de plein de pains différents et excellents.

 petits pains

Ils accompagnent à la perfection l'assiette de cèpes grillés que nous nous partageons en guise d'entrée en matière.

 cèpes alla griglia 1

Et quelle entrée en matière !

 un cèpe

Les saltimbocce alla romana qui suivent sont divines !

 saltimbocce alla romana

Un bon café accompagné d'un savoureux biscuit appelé ciambella, parfumé à l'anis.

 café

Et après le café, on nous apporte gentiment le limoncello de la maison ... accompagné des mêmes biscuits ! Délicieux dessert !

 limoncello

Le restaurant est chaleureux, le service adorable et c'est donc un endroit très recommandable.

 osteria 2

En sortant du restaurant, on fait quelques pas dans les rues alentour.

 place des coronari

Encore des pavés, toujours des pavés ...

 deux vespa

Retour sur la Piazza Navona ...

 piazza navone la nuit

Éclairée, le place est encore plus belle ... On prend un taxi et on rentre se coucher.

 fontaine dei calderari la nuit

Dernier matin. Notre vol étant ce soir tard, on a une belle journée encore devant nous. Pas un temps pour pique-niquer, le ciel est encore bien couvert et je crains qu'il ne nous tombe sur la tête.

picnic

Tiens, mon copain le chat intellectuel n'est pas là, ce matin ?

livres fenêtre voisin

Ah si, il a juste élu domicile dans la pièce d'à-côté !

chat du matin

On traîne un peu, ce matin ...

 chambre du matin

On profite d'un bout de ciel bleu pour sortir. On passe le long du Palais Barberini ...

il trionfo dei sensi

Il faudra attendre un prochain voyage pour aller le visiter. Cinq jours, c'est trop court ...

palazzo Barberini

Juste en-dessous, la place du même nom, avec deux fontaines. Au centre de la place, la première fontaine est l'œuvre du Bernin. C'est la fontaine du Triton ...

fontana del Tritone

Elle date de 1642 et fut commandée par le pape Urbain III qui appartenait à la famille Barberini.

Triton de dos

À sa base, des abeilles, emblème de cette illustre famille.

abeilles sur la fontaine de Triton

À l'angle de la via Veneto, une autre sculpture créée à l'origine par le Bernin, la fontaine des Abeilles.

fontana delle api

Là encore, de grosses abeilles ... pour la même raison.

 les abeilles des Barberini, Bernin

On prend la via Sistina ... de belles boutiques, de beaux restaurants ...

l'Ossobuco

... et de beaux appartements !

terrasse aux oliviers

Elle nous mène encore une fois à la Piazza della Trinità dei Monti ...

retour en haut des escaliers de sainte trinité des monts

Vous avez vu comme les nuages s'amoncellent ?

ciel menaçant

On entre dans l'église ... Le curé va avoir du boulot, avec toutes ces intentions de messe ...

intentions de prières

On s'attarde sur le parvis de l'église pour admirer le paysage ...

paysage 1

... qui est plutôt somptueux.

paysage 2

N'est-ce pas magnifique ?

paysage 3

Nous montons jusqu'à la villa Médicis, où est installée l'Académie de France à Rome depuis 1803.

entrée Villa Medicis

On continue notre chemin ...

paysage 5

... en nous arrêtant à chaque pas ...

 paysage 6

... pour admirer la vue ...

 toit

... qui est tout simplement époustouflante.

trouée

Rome est une ville tellement romantique !

paysage 7

La ville de l'Amour !

 amoureux à Rome

D'ailleurs, je repère ce LOVE de Robert Indiana sur la terrasse d'un appartement. Il va bien dans le paysage.

LOVE

Notre idée est de nous promener un moment dans les jardins de la Villa Borghese.

montée

 Juste dans les jardins parce que la Galerie est, elle, fermée le lundi.

 Parc Borghese

Pas de chance car au moment-même où nous entrons dans les jardins, la pluie se met à tomber. Et à tomber fort !

VIlla Borghese

Tant pis, on repère un petit café dans le parc.

bistrot sous la pluie

La Casina dell' Orologio ...

la casina dell'orologio

On entre s'y réfugier.

 la salle de la casina dell'orologio

Deux cafés et une cassata siciliana plus tard ...

cassata

... nous voilà devant cette fameuse horloge insolite. Installée ici au milieu d'un petit étang, elle est installée dans une espèce de gros boîtier en fer forgé. Réalisée par un Dominicain, le Père Giovan Battista Embriaco, l'horloge fut présentée à l'Exposition Universelle de Paris en 1867 et y obtint pas mal de récompenses. Elle est ici depuis 1973.

l'orologio

Ce parc public allie parfaitement nature et art ...

 christophe colomb

Les flaques d'eau commencent à former de vrais petits lacs.

parapluie romain

Au moins, ce bassin ne sera pas à sec à la fin de l'été !

bassin

Même Clément, un irréductible, s'est mis au parapluie.

 marchons sous la pluie

Il y en a qui s'en fiche, de la pluie ...

frisottis

D'autres sont contents, quand même !

deux canards

C'est joli et romantique, un parc vide sous la pluie.

temple romain

Vous voulez encore un peu d'eau ?

de l'eau

Le loueur de barques n'est pas là ...

barche

On le comprend !

petit temple

Voici une oie qui danse la gigue ... 😀

une patte en l'air

... et un petit gars qui m'a l'air heureux aussi.

statue lapin

Les vrais lapins doivent être tapis dans leurs terrier. Seul celui-ci ose sortir ses oreilles dehors.

lapin

Lord Byron reste stoïque.

Byron

Oh, on commence à faiblir !

grande statue jardins Borghese

Il nous faut néanmoins retrouver la sortie du parc ...

fontaine jardins Borghese

... ce qui n'a rien de simple !

statue sans tête

On finit par s'extraire du jardin et on tombe sur le mur Aurélien, l'une des murailles de Rome (271-282 après JC), au niveau de la porte Pinciana.

 mur

 On est un peu perdus, là ! ;-)

plan

Ah, voici la célèbre Via Veneto, qui relie la Porta Pinciana à la Piazza Barberini.

via veneto

Très à la mode dans les années 50-60 ...

début de la Via Veneto

... elle connut une grande notoriété quand Federico Fellini ...

fellini

... la représenta dans son célèbre film La Dolce Vita. Bien d'autres films la mirent en scène aussi.

camera

Bon, en fait, les scènes de la Dolce Vita tournées Via Veneto furent, paraît-il, tournées dans les studios de Cinecittà ...

harry's bar

Mais la renommée de la via Veneto était faite.

via veneto 2

En se promenant dans la Via Veneto, on croise de superbes et très chics magasins.

 costumes chics

Le Harry's Bar ainsi que le Café de Paris ...

 café de Paris 2

... étaient le repère des célébrités qui recherchaient les nuits joyeuses et insouciantes. Le Harry's Bar, cousin de celui de Venise, existe toujours alors que le Café de Paris, qui fut pendant longtemps aux mains de la mafia calabraise, a fermé.

 café de Paris 1

Prestigieuse Via Veneto !

verrière

Dans la Via Ludovisi se trouve une très belle villa, la Villa Maraini, qui abrite l'Institut Suisse de Rome. Une très belle villa Art Nouveau construite en 1905 que l'on peut visiter à certinas moments.

villa maraini

Un peu plus loin, dans la Via Dei Artisti, la jolie église Sant'Isidoro a Capo le Case.

église saint isidore

Nos pieds pleurent et notre estomac commence à faire pareil ! :-)

il boscaiolo

On ne sait vraiment pas où s'arrêter mais par chance, Via degli Artisti, on tombe sur un petit restaurant qui ne paye pas de mine de l'extérieur ...

la scala

... mais qui se révèle être une valeur sûre culinairement parlant.

menu la Scala

On commence par les Triangoli di Malazane alla Parmegiana. D'excellentes aubergines à la Parmesane, en français dans le texte.

parmigiana 
d'aubergines

Et pour continuer, de divins Bucatini All'Amatriciana con Guanciale Croccante. Et la guanciale, je peux vous assurer qu'elle est vraiment croquante. Un rêve, ce plat-là !

al amatriciana

Clem se régale. Voilà un excellent dernier repas romain.

L'Italiano

Un bon café pour terminer. Un vrai ristretto bien ... ristretto ! 😀

petit café

Et hop, nous revoilà dans la Via Sistina ...

 obelisque

... puis devant l'église de la Trinité des Monts.

 trinita dei monti

On descend les escaliers ...

 scalinata

... toujours très fréquentés.

des escaliers

On s'y pose un instant, pour faire comme tout le monde !

 clem dans les escaliers de rome

On termine notre descente jusqu'à la Barcaccia des Bernin père et fils.

la barque

Beaucoup de touristes, autour de la fontaine ... À deux pattes comme à quatre pattes.

petit chien

Dans la Via dei Condotti, comme on passe devant l'Antico Caffè Greco, l'un des plus anciens et célèbres cafés de Rome. C'est un café chargé d'histoire, qui a vu passer Stendhal, Goethe, Byron et John Keats, Franz Liszt, Hector Berlioz, Felix Mendelssohn, Nicolas Gogol, Orson Welles et tant d'autres.

antico caffè greco_modifié-1

Il paraît que les petites tasses à café ont été inventées par l'un des propriétaires du café durant le blocus continental, dans les années 1800. Le blocus avait rendu les produits coloniaux importés rares et très chers. Après le blocus, on garda l'habitude de boire le café dans ces petites tasses.


Bref, vous êtes ici dans un endroit chic.

café greco 1

Dommage que nous n'ayons plus faim. Ces petits tramezzini posés sur le comptoir sont bien appétissants.

tramezzini

Le café est fait d'une enfilade de petites pièces meublées de banquettes de velours rouge et de guéridons en bois et en marbre. Un peintre s'est installé là pour peindre le décor.

 peintre au café greco

On laisse la Via dei Condotti ...

via dei Condotti

... pour nous enfiler dans la Via Mario de' Fiori.

deux Italiens

On poursuit notre chemin en passant par la chic Via del Babuino ...

bar

... pour arriver dans une rue que j'adore, la Via Margutta.

via margutta 2

La Via Margutta, c'est une petite rue plutôt étroite qui, à l'origine, donnait accès à l'arrière des palais de la Via del Babuino, et donc de leurs écuries et autres entrepôts d'artisans. Elle devint dans les années 50 la résidence quasi-exclusive de personnalités célèbres.

 via margutta 3

Federico Fellini vécut ici avec sa femme  l'actrice Giulietta Masini.

masina et fellini

 La promenade parfaite pour les nostalgiques des années de la Dolce Vità.

italien voyageur

C'est aussi la rue des galeries d'art et depuis 1953, il s'y tient une importante exposition de peintures une fois par an, "Cento Pittori in Via Margutta".

 peinture et cadres

Peintres, sculpteurs, antiquaires, restaurateurs d'œuvres d'art, aiment s'installer dans ce petit paradis, ...

 artisan dans sa cour, Via margutta

... loin de l'agitation et de la circulation infernale de la Rome actuelle.

clem via margutta

Au milieu de la rue se trouve une drôle de fontaine en marbre, la Fontaine des Arts. 

fontaine des arts

Conçue par l'architecte Pietro Lombardi en 1927, elle présente une base triangulaire surmontée d'un seau de brosses. Deux masques centraux, l'un triste et l'autre heureux, symbolisent les visages des artistes, à la fois tourmentés et heureux et reposent sur des chevalets de peintre.

fontaine de la via Margutta

Mon bâtiment préféré est celui-ci : Un studio de peinture et sculpture créé en 1858 par le Marquis Francesco Patrizi.

studio de peinture et de sculpture

Pour vous situer (peut-être !), l'arrière de l'immeuble donne sur les jardins de la Villa Medicis.

apolloni antichita

Picasso vint y peindre lorsqu'il fit son premier voyage à Rome. Il était là, avec Jean Cocteau, pour rencontrer Serge Diaghilev, chorégraphe et directeur de la Compagnie des Ballets Russes qui créait alors Parade, le premier ballet cubiste de l'histoire !

picasso

C'est toute une ambiance, la Via Margutta !

la loge

 La Dolce Vità, je vous le dis !

petite fiat jaune

Au bout de la Via Margutta, ...

 via margutta 2

... on reprend un bout de la Via del Babuino et on arrive Place du Peuple.

piazza del popolo 2

On change tout de suite d'atmosphère ...

Piazza del popolo

... et on replonge dans l'agitation romaine.

place du peuple 2

La place est très jolie, avec beaucoup de verdure.

statue d ela place du peuple

Deux églises ouvrent la Via del Corso : Santa Maria dei Miracoli et sa presque jumelle Santa Maria de Montesanto. On ne s'attarde pas longtemps, l'heure tourne ...

église sainte marie de Montesanto

... et on remonte la Via del Corso.

bernabey

On passe devant de belles entrées d'immeubles.

couloir

 Les appartements sur les toits doivent coûter un bras. Cette terrasse n'est-elle pas juste sublime ?

Terrasse végétale

Et hop, encore une Fiat 500 ! Il en reste pas mal d'anciens modèles, dans la quartier. J'adore !

fiat 500 orange

Un peu plus loin, nous sommes sur la Piazza Colonna, le cœur de la vie politique de Rome. C'est dans le Palais Chigi que se trouve la Présidence du Conseil des Ministres.

palazzo Chigi

Ci-dessous, c'est le bel immeuble qui abrite le journal Il Tempo.

il tempo

Au milieu de la place, la colonne de Marc Aurèle, située à cet endroit depuis l'Antiquité (180 ap. JC), commémore les guerres menées par Marc Aurèle contre les Sarmates et les Germains. Une vraie bande dessinée avant l'heure.

colonne marc aurele détail

On remonte encore un peu ... Le ciel est délicieusement bleu, maintenant ...

lampadaire

Il sera bientôt 17 heures ...

kiosque

Comme cet homme d'église, hâtons un peu le pas.

curé baroudeur

On ne met pas longtemps à arriver devant le Forum de Trajan.

foro di traiano

Encore un très beau ciel romain.

le forum vu par Clem

Je pense que le ciel fait beaucoup dans la beauté de la ville.

 P1600008

Les ruines se détachent de la plus gracieuse des façons sous cette lumière magique.

forum 3

Pas étonnant que les grands auteurs romantiques du XIXème se soient pris d'amour pour Rome.

 colonnes

Les ruines si joliment mises en valeur invitent vite à la mélancolie ...

 clem au forum

Nous surplombons maintenant le Forum de la Paix, le troisième des forums impériaux, construit entre 71 et 75 par l'Empereur Vespasien.

 forum 6

Vous avez vu ces gros pavés ? Et mes tongs roses, parce que j'ai complètement bousillé mes mocassins Géox avec la pluie de ce matin !

 tong rose

Et puis voilà ! Nous sommes finalement sous le Colisée, dont la construction débuta en 72 sous  Vespasien et s'acheva sous le règne de Titus, son fils, en 80.

Le théâtre pouvait accueillir 50 000 personnes et était utilisé pour des combats d'animaux  ou de gladiateurs, des reconstitutions de batailles célèbres ou des spectacles inspirés de la mythologie romaine, voire des exécutions de condamnés à mort !

Lors de l'inauguration, Titus organisa une naumachie après avoir transformé la scène du Colisée en un immense bassin. On y reconstitua la bataille navale de Corinthe contre Corcyre (= Corfou).

On cessa d'utiliser le Colisée pour le spectacle durant le Haut Moyen-Âge (476-888). Il abrita ensuite des habitations, des ateliers, une forteresse et même un sanctuaire catholique romain.

Alors même s'il est aujourd'hui en ruine, il n'en garde pas moins une belle prestance, sans doute liée à son passé prestigieux !

colisée 3

Encore un peu de flânerie dans les ruelles, pour rentrer chercher nos valises à l'hôtel.

 P1600045

On profite bien de ces derniers instants ...

 bougainvillée

La nostalgie peut très vite vous envahir, quand vous devez quitter Rome.

 ruelle en pente rome

Encore de belles façades ...

 vigne vierge

Encore de petites trattorie ...

trattoria

Encore des rues en pente ...

verdure

Revoilà le camion du fleuriste !

fleuriste

Il nous faudra revenir vite ..

birra peroni

Mais pour l'instant, c'est l'heure de sauter dans un taxi, direction l'aéroport.

pendule moretti

Arrivederci, Roma !

Pour vous laisser sur une note gourmande, je vais vous donner la recette d'un divin gâteau, une recette du génial Christophe Felder, sortie de son livre Le Chocolat de Christophe. Je l'ai préparé il y a quelques jours pour l'anniversaire de Philippe. Un régal !

Le Roulé Chocolat-Groseilles de Christophe Felder ...

Ingrédients :

Pour le biscuit :

- 50 g de beurre
- 6 œufs
- 125 g de sucre semoule
- 25 g de farine
- 1 sachet de sucre vanillé
- 25 g de cacao en poudre
- 25 g de fécule
- Sucre glace
-  g de gelée de groseilles

Pour la mousse au chocolat :

- 4 œufs
- 125 g de sucre semoule
- 150 g de chocolat à 70% de cacao
- 100 g de beurre

Pour le décor :

- 100 g de chocolat noir
- Des groseilles

Préparez la mousse au chocolat :

Dans un saladier, faites mousser les œufs et le sucre semoule jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Faites fondre le chocolat au bain-marie. Hors du feu, incorporez le beurre en pommade. Mélangez bien et laissez tiédir. Versez délicatement le chocolat fondu dans la préparation à base d’œufs et incorporez-le délicatement. Laissez refroidir au réfrigérateur pendant une heure ou deux.

Pour le gâteau :

1. Préchauffez votre four à 240°C.

2. Tapissez la plaque du four de papier sulfurisé. Cassez les œufs en séparant le jaune des blancs. Dans un saladier, faites mousser les jaunes avec la moitié du sucre semoule. Battez 4 blancs au fouet électrique en y incorporant le reste de sucre semoule petit à petit jusqu’à obtenir une meringue ferme.

3. Mélangez rapidement les jaunes d’œufs et versez-les sur les blancs meringués. Fouettez doucement. À l’aide d’une cuillère en bois, incorporez la farine, le cacao, le sucre vanillé et la fécule. Ajoutez ensuite le beurre fondu et mélangez délicatement.

4. Étalez la pâte sur le papier sulfurisé sur 1 cm d’épaisseur environ, puis égalisez à la spatule. Faites cuire au four entre 7 et 10 minutes, jusqu’à ce que le biscuit soit brun clair. Surveillez attentivement la cuisson !

5. Sortez la plaque du four et laissez glissez la feuille de papier sulfurisé sur le plan de travail. Recouvrez le biscuit d’un linge propre et humide afin que la pâte ne se dessèche pas.

6. Saupoudrez le plan de travail de sucre glace. Retournez dessus la feuille de papier sulfurisé puis ôtez-la doucement en la décollant du biscuit.

7. À l’aide d’une spatule, étalez une fine couche de confiture de groseilles sur toute la surface du biscuit. Étalez les deux-tiers de la mousse au chocolat sur 2 à 3 mm d’épaisseur. (moi, je couvre en plus de groseilles fraîches égrappées !) Roulez le biscuit sur lui-même en partant du côté le plus large.

8. Sur une feuille de rhodoïd, étalez une fine couche de chocolat fondu. Laissez figer au réfrigérateur. Quand le chocolat est froid et cassant, cassez-le en morceaux que vous piquerez dans le biscuit. Décorez de grappes de groseilles. Les miennes, je les givre au blanc d’œuf et au sucre cristallisé … C’est bien meilleur encore !

Merci Monsieur Felder !