08 avril 2014

Le Pays Toulousain première partie ... Le marché de Samatan, quelques châteaux et bastides ... Et puis des artichauts violets, une tarte feuilletée aux légumes de printemps et des fraises rôties, glace au lait d'amande ...


mosaïque Blog Samatan

Bon, eh bien voilà, on a fini par y arriver, dans la région toulousaine. Il faut que vous dise, Jean-Pierre, le frère de Philippe, mon mari, vit tout près de Toulouse et parfois, nous venons l'envahir ... ;o) La région est très belle, encore très authentique, et c'est toujours un plaisir que de nous retrouver là tous ensemble. Lorsque nous venons ici, un truc important, c'est de ne pas louper le marché du lundi matin à Samatan.

samatan

Samatan est une petite ville située dans le Gers, à une quarantaine de kilomètres au sud-est d'Auch et à une cinquantaine de kilomètres au Sud-Ouest de Toulouse ...

arbre

Une toute petite ville, certes, mais un haut-lieu de la gastronomie du Sud-Ouest grâce à son incroyable marché.  Ou plutôt, à SES marchés car à Samatan, il y en a plusieurs, des marchés ...

au marché

Suivez-nous. Nous allons vous faire visiter, si vous ne connaissez pas déjà ... Sûr que, comme nous, vous n'aurez qu'une envie, vous arrêter partout et goûter aux bons produits de la région ...

Philippe achète

Je porterai mon choix, quant à moi, sur le haricot blanc, un incontournable du coin, le millas, une sorte de polenta que je prévois de découper en tranches, et de simplement griller à la poêle, avec un morceau de beurre et un peu de sucre, pour accompagner une poêlée de poires au miel ...

Millas

Je ne résiste pas non plus aux tresses d'ail du cru ... Beaumont-de-Lomagne n'est pas loin ... et en emporte plusieurs avec moi ! J'ai un excellent souvenir d'une fête de l'ail à Beaumont-de-Lomagne, justement, il y a quelques années ... J'y avais découvert cet ail parfumé et depuis, je tâche d'en acheter à chaque fois que j'en trouve. Les producteurs locaux étant aujourd'hui bien empoisonnés par la concurrence espagnole, il faut se mobiliser et c'est mon petit effort de guerre à moi ... ;o)

ail

Les emplettes "courantes" faites, vous pouvez passer à quelque-chose de plus étonnant, surtout si vous êtes aussi citadins que je le suis ... Voilà le marché à la volaille vivante ...

marché 2

Épatant ! Je pense que c'est ici que mes garçons ont vu leurs premières volailles vivantes ... Bon, c'était il y a un moment quand même ! ;o)))

Marché 1

Si vous déambulez par ici, prenez à l'entrée du marché un sac de ces délicieux beignets soufflés ... Comme des pets-de-nonne, vous voyez ? Une chouquette très moelleuse ... excellente, vraiment !

marché 3

En passant, un petit conseil ... Attention aux horaires, il y a plein de choses à voir par ici mais tout à des horaires différents ...

marché 4

On manque par exemple de louper le marché aux carcasses, qui a ouvert à 9h30 et qui va bientôt fermer ... Et pourtant, il a attiré un monde fou ...

marché 5

... qui se retrouve dans la salle de découpe.

 achats

Le principe est simple et pratique : Vous achetez les carcasses dans le hangar attenant, vous les apportez ici ...

découpe

... j'en vois qui en amènent beaucoup ...

marché 8

... et des bouchers vous les découpent à la perfection, en deux temps trois mouvements ... Pour moi qui ai toujours rechigné à en acheter de peur d'en faire de la charpie à mon retour à la maison, voilà qui m'incitera la prochaine fois à repartir avec quelques-uns de ces volatiles ...

marché 6

... mais en kit ! ;o)

marché 9

Vraiment, Samatan est un endroit extraordinaire !

marché 10

Et puis ne craignez rien, si vous n'êtes pas là le lundi, vous pouvez vous rabattre sur les autres marchés des villages alentours ... Ce pays de gourmets ne vous laissera pas en rade ...

marché 11

Évidemment, pendant la saison froide, c'est mieux ...

programme

Nous voilà maintenant devant le hangar du marché au gras. Trois entrées différentes, suivant ce que l'on recherche ... Du foie de mulard, de musquet ou bien d'oie ?

entrée acheteurs

À 10h30 tapantes, un coup de sifflet retentit, les trois portes s'ouvrent et tout le monde se précipite à l'intérieur du hangar.

entrée du marché

... à la recherche du foie de ses rêves !

 foies

Devant chaque producteur, une petite caisse en plastique remplie de foies gras et une balance électronique.

foies gras

En très peu de temps, l'affaire est pliée. Les foies gras disparaissent à une vitesse étonnante. Juste le temps pour Clément d'aller s'en choisir un joli ... Ouf, nous poêlerons du foie gras ce soir, en apéritif ! ;o)

clem achète

L'urgence étant passée, nous avons maintenant le temps de retourner voir les volailles vivantes ...

consignes

Moi, j'aime toujours bien les regarder sur pieds, les animaux.

oies

L'atmosphère est étonnante. Mais comme je vous l'ai dit, les seules volailles que je croise d'habitude étant celles du boucher, je ne suis pas une référence ! Quoique ... les poules et les pintades à Cannes, ça court les rues une partie de l'année ... Nous allons en recevoir toute une cargaison d'ici quelques semaines, quand arrivera la quinzaine du Festival ! ;o)) Mais ça, je vous en reparlerai ! ;o)

coqs

Là, j'ai devant moi de belles bestioles ...

achats

... et cette promenade est l'occasion d'une belle leçon de choses ...

pintades

On croise d'ailleurs dans le marché toutes les générations ... Du grand-père au petit garçon ...

le petit gars

Voici donc des pintades ...

pintades 2

... et aussi de mignons lapins ...

lapins

Je ne vous garantis pas la destination finale de celui-ci ... Un joli clapier ou une casserole ... ;o)

lapin

Mais bon, ainsi va la vie ...

chariot

En tout cas, j'aime mieux, comme je vous le disais un peu plus haut, voir ces bêtes vivantes et en bonne forme, soignées et nourries par des producteurs attentifs ... peut-être prêtes malgré tout à finir dans mon assiette (faut quand même pas pousser la sensibilité trop loin ! ;o))... que dans une barquette du supermarché, avec au-dessus d'elles le spectre des hangars clos où elles vivent serrées les unes contre les autres, à 20 ou même 30 par mètre-carré ...

on paye

Et puis bon, ici, elles ne finiront pas toutes en cocotte, qui sait ?

coq 2

Comme au marché aux carcasses et au gras, la marchandise part vite ...

on choisit

L'agitation se calme ...

la halle

Retour du marché ...

retour de marché

Nous, on range nos provisions dans la voiture (coup de chance, il fait plutôt froid ...) et l'on repart arpenter le marché extérieur ...

grand marché de samatan

... , plus classique à nos yeux ...

châtaignes et aulx

... mais avec quand même bien sûr, et c'est le gros attrait du marché, ses spécificités locales ... Je n'achète pas de plants de vignes, non ...

plans de vigne

... mais les garçons dévalisent la charcuterie ...

saucisson

Pas de lait cru aujourd'hui, il ne tiendrait jamais jusqu'à ce soir ... Dommage !

lait cru

Entre deux étals, on s'attable à la terrasse du Petit Peuple ...

le petit peuple

Un petit café au soleil ne nous fera pas de mal.

paul et clem à Samatan

Et l'on repart ensuite sillonner les ruelles de la ville ...

rue de SAmatan

... achetant à droite ...

marché

... et à gauche, quelques provisions.

hôtel de ville

Le camion du fromager Dominique Bouchait, un MOF, a ouvert des portes devant la jolie fontaine ...

le camion du fromager

... et vend à une clientèle chanceuse de très belles spécialités ...

fromages

J'achète juste à côté un gros pain au maïs ... Coucher dessus de belles lamelles de foie gras poêlé sera ce soir un délicieux moment, c'est certain ...

pain au maïs

Vraiment, ça fait rêver, des marchés comme celui-là ...

Panneau saucisse

J'aime beaucoup nos marchés de Provence mais ils sont quand même très différents, bien plus axés sur le végétal.  On n'a pas droit aux bêtes entières, ou presque ... ;o)

 demi-cochon

On y achète rarement des charentaises ...

charentaises

... ou des blouses de ménage comme en enfilait ma grand-mère dès qu'elle posait le pied par terre le matin ... Ça me fait du bien, quand même, de penser que tout ne change pas partout à toute vitesse et que subsistent encore des choses que j'ai toujours connues ...

blouses

Qu'il fait bon vivre en France !

Lentilles

Je vous montre au passage une jolie maison de la place de la Fontaine ...

maison orange

... avec son balcon remarquable.

balcon samatan

La briquette est de rigueur, comme souvent dans la région ...

rue de lascours

... et donne une certaine élégance aux façades des maisons anciennes.

maison SAmatan 1

Au Café des Sports ...


le café des Sports

... le rugby est à l'honneur, forcément !

Bistrot 1

Il sera bientôt midi ...

bientôt midi  ...

On va devoir penser à quitter Samatan pour aller sillonner la campagne avoisinante ...

Saint-Giron

On retraverse la halle aux volailles ... totalement vide, maintenant ...

Fin du Marché

... et l'on se remet en route !

Panneau

L'idée est d'aller déjeuner à Cox. Nous avons réservé là-bas pour 13h30, en suivant les conseils du Routard ... Mais nous reparlerons de cela tout à l'heure ... En attendant, toujours sur les conseils du même guide, nous faisons un petit crochet par Cazaux-Savès...

Le Château de Caumont

Il y a dans ce pays un magnifique château Renaissance édifié aux alentours de 1530 par Pierre de Nogaret de la Valette, membre de la noblesse gasconne qui participa aux côtés de François Ier aux guerres d'Italie ... Le château de Caumont ...

Caumont 1 

 Fermé à la visite en hiver ...

Caumont 4

... il nous faudra revenir y faire un tour à la belle saison.

Caumont 8

Le château est posé au milieu d'un grand parc ...

Caumont 5

... planté d'immenses cèdres du Liban ...

caumont 9

Nous passerons juste l'entrée ...

Caumont 6

Le château est au fond ...

Caumont 7

Une pancarte met en garde contre les chiens méchants ! ;o)

Caumont 2

Il n'en faut pas plus pour me faire rebrousser chemin ...

Caumont 3

À regret, cela dit ... Paul reprend le volant. Premiers moments de conduite accompagnée ... Un bel exercice !

caumont 10

On repart en direction de Cox ... En route, à Monbrun, un autre joli château, non répertorié sur mon guide.

Château route 2

Superbe également !

porte château

Pas encore ouvert au public ... mais j'espère que ce sera un jour le cas. Je viendrai !

toits château

J'aime bien le petit pavillon dans le parc ...

pavillon château

Quelques kilomètres plus loin, nous voilà ... à Cologne ! Pas le Cologne allemand, bien que ce Cologne-là ait été appelé ainsi en référence à la ville d'Allemagne.

Cologne

L'occasion pour moi de vous parler un peu des bastides gersoises ...

La bastide est le nom donné à quelques centaines de villes fondées majoritairement dans le sud-ouest de la France entre 1222 et 1373, dans une période relativement calme, entre la croisade contre les Albigeois et la guerre de Cent Ans. Des villes neuves bâties en une seule fois, ou des villes préexistantes transformées de la même façon, d'un seul jet, à une date précise et sur un plan préconçu, par un contrat de paréage.

Le contrat de paréage, qui précéde la fondation d'une bastide, est signé devant un notaire, entre deux ou plusieurs autorités : le comte ou le roi, qui décide de la fondation et se porte garant de l'ordre et de la sécurité de la nouvelle population, et un ou plusieurs associés, seigneur local ou abbé, qui apportent la terre et la juridiction. Le comte ou le roi obtient la moitié des droits sur cette terre et étend ainsi son territoire. Ces contrats de paréages sont conclus à perpétuité, tacitement reconduits lorsqu'un des signataires vient à mourir.

 Une fois le contrat signé, on choisit des géomètres chargés du tracé de la bastide sur le terrain et de la répartition des lots établis. Les futurs habitants reçoivent chacun un terrain à bâtir et un jardin, ainsi que des terres à cultiver, à l'extérieur de la bastide. Ils doivent s'acquitter d'une redevance annuelle, souvent élevée et fixée par le contrat de paréage mais bénéficient en échange du libre accès aux carrières et aux forêts avoisinantes, en général dans un délai d'une ou deux années, pour construire leur maison, et d'intéressants privilèges. Les baux sont souvent perpétuels, en tout cas de très longue durée.

La cérémonie du pal, durant laquelle on plante un long pieu, le pal, avec les armoiries du fondateur, dans le sol, célèbre la fondation de la bastide et réunit les fondateurs, les notables locaux et les futurs habitants.

Si le contrat de paréage concerne la terre, la charte de franchises, ou encore charte de coutumes, concerne, elle, les habitants. Car pour faire venir des habitants, on leur octroie des libertés individuelles et commerciales intéressantes. En matière de justice, ils échappent à l'arbitraire du seigneur. Ils sont également exonérés de diverses taxes et obligations. Enfin, ils participent activement à l'administration de la bastide par le biais des consuls qui les représentent. Ces derniers gèrent le bourg avec le bailli, représentant de l'autorité royale ou comtale.

La bastide de Cologne fut fondée en 1284 par paréage entre un seigneur local, Odon de Terride, et Philippe III le Hardi, par l'intermédiaire d'Eustache de Beaumarché, sénéchal de Toulouse et d'Albi. Le pal fut planté en 1286 et elle reçut sa charte de coutumes en 1287.

la bastide de cologne

Comme les autres bastides de la région, elle est conçue selon un plan régulier, autour d'une vaste place centrale et d'une halle, que vous voyez ici, des rues à angles droits délimitant les îlots réguliers d'habitation dont nous parlions à l'instant.

la halle de cologne

La halle médiévale de Cologne date du XIVème siècle. Elle est bâtie sur des piliers de pierre aux quatre coins et de piliers de bois ailleurs. Elle entoure un petit bâtiment à colombages ...

halle cologne 1

... surmonté d'un beffroi avec un toit en poivrière. Ce beffroi abrite une cloche datée de 1607.

campanile halle cologne

Je vous laisse lire ce petit panneau explicatif. La ville est bien faite. Plein d'informations de ce type sont à la disposition du visiteur ...


plan urbain cologne

Devant la halle, le Monument aux Morts ... Je vais toujours voir les Monuments aux Morts ... Certains grands sculpteurs en ont laissé de très beaux ... Vous souvenez-vous du Bourdelle de Montceau-les-Mines, par exemple ? C'était à la fin de ce billet-là ...

monument Cologne

Parlons un peu de cette place, justement. On la dit l'une des plus belles du Gers, avec son ensemble de galeries couvertes merveilleusement restaurées. À piliers de pierre ...

maisons cologne

... ou de bois ...

piliers de bois

... ou encore à arcades ...

arcades

... elles offrent un espace couvert, à l'abri du soleil et de la pluie, et des avancées intéressantes pour leurs échoppes aux artisans et aux marchands.

les arcades de Cologne

Admirez les façades anciennes, remises en bel état ...

façade cologne

Les vieux volets de bois ...

volets cologne

Tout ceci mérite bien un détour, non ?

colonnes cologne

Pour terminer notre visite, un joli signe du passé commercial de la bastide de Cologne ...

commerce à Cologne

La place du village étant le lieu de tous les échanges commerciaux et les produits échangés étant tous taxés, il était important que la ville se dote de tous les équipements nécessaires pour contrôler ces échanges ... Cette vieille mesure à grain en est un émouvant témoignage.

mesure à grain

Le vieux puits en est un autre, remettant en mémoire l'activité passée intense du lieu ...

puit cologne

Bon, il est temps de repartir. Cox n'est pas bien loin mais à s'arrêter comme ça en route, on va finir par louper l'heure du repas ...

fontaine cologne

On arrive enfin chez Anny, à 13h30 tapantes, comme prévu. Si l'on n'a pas lu attentivement Le Guide du Routard local, pas facile de s'arrêter ici pour déjeuner. Ce bistrot de campagne, restaurant-bar-tabac, n'est en rien tape à l'oeil ... et c'est tant mieux !

chez Anny

Le menu, comme vous pouvez le voir ici, est imbattable !

Martini

Et quand dans la région on vous parle de "menu complet", c'est Pantagruel qui s'invite à votre table ! ;o))

paul au resto

La salle est toute simple. Une salle de bistrot avec son carrelage moucheté, ses tables en formica le long desquelles s'aligne une clientèle majoritairement constituée en ce lundi midi d'habitués, retraités du coin ou travailleurs en pause pour un moment de convivialité gourmande.

la salle

Et de nous, bien sûr, affamés par cette matinée à trotter au milieu des divines richesses du marché de Samatan ... Sitôt que nous sommes assis, la serveuse, très sympathique, il faut le signaler, pose sur notre table une grosse soupière fumante emplie d'un vrai bouillon de pot-au-feu délicieusement odorant ...

clem au resto

... épaissi par quelques poignées de perles du Japon. Je n'ai pas remangé de perles du Japon dans la soupe depuis des dizaines d'années (!!) et retrouve à la première cuillerée le goût des potages servis le soir chez ma grand-mère, à Montceau ... Les garçons, pour qui c'est une toute première expérience, adorent et se resservent !

bouillon au tapioca

Arrivent ensuite les entrées ... Il y en a pour un régiment ! ;o) Une terrine extra, une belle salade de riz et un plat de bonnes charcuteries ... On y va mollo, parce que l'on commence à pressentir que la suite du repas sera du même ordre ... C'est terrible parce que tout nous fait très envie ! ;o)

entrées

Cela dit, on fait bien  de prendre cette option de -relative- restriction car quand arrive le plat de résistance, un excellent confit de canard, on est content d'avoir encore un peu de place pour lui ! ;o) Il est servi avec des frites ...

confit

... et des pâtes au beurre et au fromage qui font l'unanimité ! Les nourritures simples sont souvent les meilleures ! ;o) Cela dit, on est petits joueurs et on en laisse pas mal ...

pâtes

De bons desserts également ... Salade de fruits pour moi, mousse au chocolat vraiment réussie pour les autres ... Des desserts familiaux, comme à la maison ... Un rapport qualité-prix excellent, un accueil chaleureux ... Vraiment, une adresse à conserver ! Regardez d'ailleurs les avis sur le site de tripadvisor. Ils parlent d'eux-mêmes, non ? ;o) Allez, je vous mets les coordonnées de l'endroit ... Il serait dommage que vous passiez un jour par là sans vous y arrêter !

Restaurant Chez Anny
Rue Principale
31480 COX
Tel : 05 61 85 62 67

À noter quand même pour finir qu'il y a, au fond de la maison, une belle salle de restaurant mais en ce qui me concerne, j'adore la salle du bistrot, qui rappellera à ceux qui les ont connues les salles des "routiers" d'antan sur les bords de nos jolies routes françaises ...

desserts

Une petite balade dans le village pour faire descendre un peu tout cela ...

volets bleus

J'en profite pour photographier cette carte. Elle nous sera utile pour préparer notre prochaine visite ... obligatoire, forcément ...


Canton de Cadours

... puisque je ne vous étonnerai guère en vous disant que le Musée de la Poterie, pour lequel le village est réputé, est ....

musée

... bien évidemment fermé en cette saison ! ;o)))

la maison du potier

Mais ce n'est pas grave, on dira qu'il s'agit là d'un voyage de repérage et puis de toute façon, tout est tellement joli ... Cela dit, un atelier de potier classé Monument Historique, ça m'intéresse ...

potier

On quitte Cox ...

cox

... pour nous arrêter juste après à Brignemont.

Brignemont

Là, surplombant un paysage magnifique ...

paysage brignemont

... un très joli moulin, remis en état de marche par son propriétaire. Nous croisons des dames qui en sortent et qui nous disent gentiment que pour visiter, il faudra ... c'était à prévoir ... revenir ... en été ! ;o)))

moulin de Brignemont

De l'autre côté de la route, voici un joli puits ...

un puit à brignemont

Allez, on remonte en voiture ...

panneaux maubec

Je veux passer devant le Château de Laréole, maintenant ...

Château de Laréole

On gare la voiture devant la belle église ...

Tourelle

Une première grille ... fermée ! ...

entrée château de Laréole

... que l'on contourne ...

ALlée château

Une grande allée ...

ALlée château

Par chance, la seconde grille est ouverte !

entrée 2

On ne se fait pas recevoir à coup de flèches d'arbalète ... Une chance, là encore !

trou

Et l'on découvre alors ce magnifique château !

laréole 2

Forcément fermé au public (l'hiver n'est pas une saison propice au tourisme dans la région, je vous l'ai assez signalé plus haut !) ...

 ombres

 ... il vaut quand même largement le détour ...

douves

... et je suis ravie de pouvoir le traverser, même sans entrer à l'intérieur des bâtiments ...

la cour

En plus, le parc est superbe ...

Laréole jardins

... et surplombe le plus tranquille et vert des paysages ...

la campagne

Paul s'en donne à coeur joie, d'ailleurs, et galope comme un fou dans l'herbe ... un peu boueuse, nous pourrons le constater lorsqu'il remontera dans la voiture ! ;o)

paul dans la boue

Moi, je photographie les violettes. C'est plus calme, comme distraction ... Moins salissant, aussi ...

violette

Pour en revenir au château ...

porte d'entrée

... sachez qu'il date de 1579, en pleine Renaissance, construit pour Pierre de Cheverry, fils d'un grand marchand de pastel. La pastel, cette plante qui donne en été de magnifiques champs jaunes flamboyants, était la seule source de teinture bleue disponible en Europe jusqu'à la fin du XVIème siècle. On l'appelait "l'or bleu". Les pastelliers figuraient alors parmi les plus grandes fortunes de l'époque.

laréole tours 2

Il forme un grand quadrilatère entouré de larges fossés sans eau. L'alternance de pierre blanche et de briques lui confère une grande élégance.

paul et Philippe

La prochaine fois, mais décidément, en plein été, on entrera ! Cela dit, c'est si bon de se promener par ici sous un grand soleil mais avec une relative fraîcheur, et sans la foule, surtout. Les routes désertes, j'aime bien ! ;o) On peut rouler à la vitesse que l'on veut, revenir en arrière si l'on a loupé un truc, ne pas se prendre la tête avec des impatients derrière ... Le rêve, quoi ! Parfait pour découvrir des petits villages comme Launac, sur la route de Grenade !

Un drôle de vieil édifice sur le bord de la route ...

Launac

Ce n'est qu'en tournant la tête à 180° que l'on se rend compte que l'on est en train de dépasser un très vieux château. Et même s'il n'en reste plus qu'une seule tour, datée du XII ème ou du XIIIème siècle, et quelques bouts des ailes, cet édifice d'un âge vénérable a encore une belle élégance !

Launac 3

Un clin d'oeil à Gaston Phoebus, qui écrasa ici même, le 3 décembre 1362, son adversaire et voisin le Comte d'Aramgnac. Il le fit prisonnier et en retira une énorme rançon ... ;o)

Launac 2

La halle de Launac est bien moins vieille que le château et ne date que de 1850. Un très bel édifice, restauré il y a juste quelques années.

Halle Launac

Brusque retour en 2014 ... Un énorme Beluga passe au-dessus de nous ... J'adore cet avion ... On le voit tout le temps au-dessus de Toulouse ...

beluga

Nous voilà très vite à Grenade, à 25 kilomètres de Toulouse, justement, une bastide fondée en 1290 à l'initiative des moines cisterciens de l'abbaye de Grandselve ... Les mêmes qui ont fondé la bastide de Beaumont-de-Lomagne (patrie d'un excellent ail, je vous le rappelle), dix ans avant. Sous protection royale, la ville va prospérer grâce à la culture des plaines alentour.

maison grenade 1

La ville est symapthique, construite tout en damier ... Élégante ...

volets grenade

De belles maisons cossues ...

détail façade grenade

Une histoire qui transpire à chaque coin de rue ...

Cornac

... qui nous parle de la vie des gens ...

levée postes

Chaque époque a laissé sa trace ...

grenade 1

et raconte la vie ...

Ciné 9

De jolis signes s'offrent, comme toujours, à qui prend le temps de les rechercher ... Je ne le répèterai jamais assez !

atelier

Une très belle église, Notre-Dame de l'Assomption ...

 grenade

... dont la construction fut achevée en 1376.

basilique grenade 2

Elle est de style gothique languedocien, ...

mascarons grenade

... avec un joli clocher hexagonal ...

 grenade 7

De la brique, beaucoup de brique à l'extérieur ...

 grenade 3

... et dedans de superbes colonnes de pierre blanche ...

 grenade 4

Passons un moment sous la vieille halle, maintenant ... L'une des plus belles et des plus vastes de France, paraît-il ... Elle est construite en chêne et en sapin. D'une surface totale de 2000 m² dont 1600 m² de couvert, elle fut et reste le cœur de la cité.

 Halle grenade

Au premier étage de la halle se sont réunis durant des siècles les magistrats de la ville. La halle étant l'endroit de tous les échanges, et donc celui où étaient levées de très nombreuses taxes, il fallait un contrôle actif et la position centrale de ce bâtiment était donc idéale ...

halle grenade 2

Vous voyez, il y a même un balcon ! Étonnante construction que celle-ci, avec sa toiture immense reposant sur trente-six colonnes.  À l’origine, le marché avait été fixé le mercredi. Depuis le XVIIème siècle, il se tient le samedi. Deux foires étaient aussi prévues. Seule la foire de la Saint-Luc, au mois d'octobre, se perpétue.

balcon grenade

Fin de la journée ... Demain sera un autre jour. Ce soir, nous sommes bien fatigués ... Je ne vous laisserai cependant pas comme ça, sans quelque-chose à vous mettre sous la dent. Pas de gastronomie gersoise, cependant. Le temps printanier me demande de me recentrer sur les produits de Forville que je préfère ... Je vous montre ... Des asperges vertes, des févettes fraîches, de petits artichauts violets ... Je suis comblée ...

légumes crus

Les artichauts, je les prépare comme on les faisait dans la famille de Philippe. Les Artichauts à la mode de chez nous ... J'ai repris la recette et désormais, il est devenu classique, dans notre maison, de les manger ainsi. Avec du bon pain, c'est juste divin ... La préparation est simple, si tant est que vous savez tourner ces petites bêtes-là ... Vous les plongez ensuite dans une eau citronnée et vous préparez une mayonnaise, avec très peu de moutarde mais beaucoup de bonne huile d'olive. Vous assaisonnez bien, avec du sel et du poivre, bien sûr, mais aussi pas mal de jus de citron. Vous sortez alors vos artichauts de l'eau et vous les émincez finement. Vous placez les lamelles au fur et à mesure que vous les découpez dans la mayonnaise citronnée ... Vous placez au réfrigérateur pendant un petit moment et vous servez bien frais, donc, avec plein de bonne baguette croquante ... Rien de compliqué, vous voyez, mais du bon, du très bon !

artichauts

On continue avec une délicieuse tarte feuilletée sortie du dernier numéro de Olive, un des magazines édités par la BBC. J'y trouve toujours de belles idées ... Comme celle-ci ... Ils l'appellent "Baked Ricotta Tart with Spring Veg, Mint and Peashoots" ... En français, cela donnerait une "Tarte à la Ricotta, aux Légumes de Printemps, à la Menthe et aux Pousses de pois" ... En voici la recette ...

"Tarte à la Ricotta, aux Légumes de Printemps, à la Menthe et aux Pousses de pois" 

Ingrédients :

- 500 g de pâte feuilletée
- 200g de ricotta bien égouttée (j’ai mis un pot complet, soit 250g)
- 1 gros oeuf
- 75 g de parmesan finement râpé
- Les feuilles de 3 brins de thym
- 200 g de petits pois écossés et rapidement blanchis dans de l’eau salée (mis des fèves fraîches à la place)
- 1 bouquet d’asperges vertes rapidement blanchies et gardées encore un peu croquantes (mis 2 bouquets)
- 2 petits oignons nouveaux émincés, les cébettes de nos marchés de Provence …
- Une poignée de pousses de petits pois (!). Pas trouvées, donc pas mises …
- 2 petites courgettes, coupées en deux dans la longueur, puis finement émincées et rapidement blanchies dans de l’eau salée (pas dans la recette initiale mais délicieuses quand même …)
- Quelques feuilles de menthe fraîche

Pour l’assaisonnement : 

- 1 cuillerée à soupe de miel
- 1 cuillerée à soupe de jus de citron
- 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive  (là, ça vaut vraiment le coup d'avoir une huile d'olive de qualité ... Je ne peux que recommencer à vous recommander  la divine production de M. Gillet, qui produit, en Crète, une huile incroyablement parfumée et goûteuse ... Un vrai trésor, que je commande en ligne par ici, sur son site terre2crète pour moi et mes meilleurs copains ...))

Préparation : 

1. Préchauffez le four à 200°C.

2. Roulez la pâte en un rectangle de 18 X 32 cm et marquez une bordure de 1 cm de largeur de la pointe d’un couteau, sans transpercer complètement la pâte. Dorez légèrement cette bordure avec un peu de l’oeuf battu.

3. Battez la ricotta avec le reste de l’oeuf, le parmesan et le thym. Assaisonnez avec du sel (un peu), et pas mal de poivre..

4. Enfournez le fond de pâte pour 10 minutes et retirez-la du four. Écrasez doucement le centre de la pâte et étalez dans ce creux le mélange à la ricotta. Enfournez à nouveau et faites encore cuire une quinzaine de minutes, ou jusqu’à ce que la tarte soit juste dorée, encore un peu claire. Je vous montre …

 tarte cuite

5. Sortez la tarte du four et laissez-la refroidir 10 minutes.

6. Pendant ce temps-là, fouettez ensemble les éléments de l’assaisonnement, puis roulez les légumes dans cette sauce courte mais parfumée. Ajoutez les feuilles de menthe. Salez et poivrez.

terre de crète

Étalez ces légumes sur la tarte et terminez, si vous en avez, avec les fameuses pousses de pois …

 tarte aux pousses de pois

7. Vous pouvez servir cette tarte plus tard à température ambiante, mais veillez alors à ne poser les légumes dessus qu’au moment de servir …

légumes

Avec un verre de vin blanc de la Commanderie de Peyrassol ... voilà le printemps qui entre dans nos têtes !
tarte garnie

Passons au dessert, maintenant ... J'ai succombé aux charmes un peu trompeurs de fraises italiennes ... Pas grand goût crues, donc ... Mais cuites, elles devraient peut-être s'arranger, qui sait ? Nous voilà partis pour  des Fraises rôties et Glace au Lait d'Amande ... Je les répartis donc dans de petits plats, en les saupoudrant d'une cuillerée à soupe de cassonade, de quelques zestes de citron et de deux fins copeaux de beurre.

fraises crues

Je les place au four en compagnie des chutes de la pâte feuilletée de la tarte à la ricotta, que j'ai parsemées de sucre roux et roulées sur elles-mêmes, puis coupées en tranches après un court passage au congélateur pour raffermir le tout ... Une quinzaine de minutes plus tard, les fraises sont confites, extrêmement savoureuses ... et les petits biscuits, dorés à souhait.

palmiers 2

J'ajoute à l'ensemble une belle boule de glace au lait d'amande de chez François Théron, que je trouve chez Picard ... Une feuille de mélisse pour décorer, j'en ai sur la terrasse, elle reprend chaque année ... Un biscuit craquant ... Du fondant, de l'acidulé, du chaud, du froid ... Un régal, à refaire encore et encore ...

dessert terminé

Fin de la promenade pour aujourd'hui ... Je vous laisse encore quelques jours ... et reviens  rapidement avec d'autres de mes découvertes de ce coin merveilleux qu'est le pays Toulousain ... À très vite !

56 commentaires:

  1. Merveilleux monuments, paysages et marchés! Une région fabuleuse.

    Tes plats printanniers me donnent bien envie!

    Bises,

    Rosa

    RépondreSupprimer
  2. Quelle balade superbe, on respire, ça fait un bien fou. Merci pour ces valeurs, ces paysages ces découvertes typiques et délicieuses. Bisous

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Hélène

    Un très joli périple dans cette si belle région, ayant passé plusieurs années de très belles vacances un peu plus haut dans le Tarn et Garonne ou il y aussi beaucoup de villages médiévaux; c'est vraiment une région bénie des dieux.Les marchés regorgent de superbes produits et les personnes sont chaleureuses et sans chichis, un peu comme autrefois! ça fait du bien! Donc pour moi c'est un réel plaisir de voir toutes vos belles photos qui m'on fait découvrir des villages que je ne connaissaient pas. Oui décidément la France est belle et il nous faudrait plusieurs vies pour tout voir. La suite de votre périple nous ravira aussi certainement. Merci Hélène de votre générosité et à bientôt. Christiane.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. essayons de profiter de celle qu'on a - de vie - pour voir un maximum de choses ... ;o) Et il est certain qu'il n'y a jamais à aller bien loin pour découvrir des merveilles ... Bisous Christiane

      Supprimer
  4. Par mot-clé "Samatan", je reçois toutes les actu Samatanaises, et votre blog est alors arrivé dans mes mails.
    C'est avec délice que j'ai parcouru votre journée et plus particulièrement votre matinée. Vous relatez très bien l'ambiance, la familiarité, la ruralité de nos marchés. Vos photos parlent d'elles-mêmes, vous captez ces petits moments, ces détails qui font le charme de nos campagnes. FELICITATIONS pour ce très beau reportage.
    Le service communication de la Mairie de Samatan (communication@samatan-gers.com)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, on n'aurait pu me faire plus beau compliment ! ;o)

      Supprimer
  5. magnifique ballade en pays Toulousain où les marchés sont encore un grand plaisir.
    bizou

    RépondreSupprimer
  6. Ce sont effectivement des marchés authentiques ! Les produits sont excellents et certainement de bonne qualité pour cuisiner.
    C'est une région que je ne connais pas très bien. Merci pour cette belle découverte !
    Bisous, Doria

    RépondreSupprimer
  7. Le bon gout des produits du terroir, des recettes au gout d'enfance et d'un dessert raffiné... Ton billet m'a régalée!Merci Hélène...

    RépondreSupprimer
  8. jamais mangé d'artichaut cru...à tester, ainsi que les fraises cuites ;)

    RépondreSupprimer
  9. Vous voir débarquer est toujours un grand plaisir : vous pouvez donc envahir à loisir ! Un seul regret ce coup-là est de n'avoir pas pu vous accompagner dans vos périples du fait du boulot.

    Agréable sensation, s'il en est, de se sentir invité chez soi, car à part le café, je n'ai pas eu l'occasion de faire grand chose !

    Revenez vite !

    Jp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de problème, Jp, et la prochaine fois, on cuira le confit chez toi ... :0)

      Supprimer
  10. Tu me fais toujours plaisir avec tes sorties..
    Lorsque je t'ai connue..les garçons ne conduisaient pas..le temps passe si vite!
    Ce sont..en effet des hommes:)
    J'admets que je préfère mes poules etc.. avec des plumes:) mes lapins et lièvres .. avec fourrure..etc..
    En effet c'est comme toujours... un reportage fabuleux Hélène.


    Tous me semblent plus jolis vêtus..

    Ta tarte habillée en vert! Wouaou.
    Et ton petit oiseau..Chouette.
    Tu écris tellement bien..
    Merçi.

    RépondreSupprimer
  11. Coucou Hélène
    Je te l'ai toujours écris, je persiste et signe, tu es le plus fabuleux guide que je connaisse. Je connais ce genre de marché j'en ai des pas loin de chez moi et tu vois tu as capté l'instant, les moments magiques, les canards qu'on achète et au choix ou pour 2 € la découper est faite par un pro ou tu rames à le découper et c'est n'est pas aussi chouette. Le bruit les odeurs, les saveurs, la france profonde comme je l'aime, le terroir si riche, si profond. Un article merveilleux je serai tentée de dire comme d'hab c'est juste que là tu parles du sud ouest, et moi le sud ouest c'est juste un hymne à l'amour qui me donne envie de chanter. Merci Hèlène tu es fabuleuse

    RépondreSupprimer
  12. Hey, la prochaine fois que tu viens à Toulouse, fais moi signe, on fera le marché ensemble. Le millas dans la région est traditionnel lorsqu'on tue le cochon, la graisse est récupérée et longuement cuite dans un grand chaudron sur un feu de bois avec de la semoule de maïs et on tourne, on tourne avec une grande spatule en bois. Je l'ai fait mais le pire dans tout ça, c'est quand même le cri du cochon alors on se console avec le millas et grillé comme tu dis c'est délicieux. Biz Boljo

    RépondreSupprimer
  13. Je pense comme toi : je les préfère de loin sur leurs petites pattes les bestioles ;-) cela dit, joli reportage, et surtout de belles balades au milieu de toutes ces maisons à colombages ... le colombage en Alsace, on s'y connait ;-)
    Et comme d'habitude, chez toi on termine sur de belles photos de fringales !!! que demander de plus : voyage et dégustation ! le bonheur :)
    Merci Hélène encore une fois ! et bravo !
    Bises, Sandy

    RépondreSupprimer
  14. ✿•̃‿•̃✿

    Coucou et MERCI pour ce partage très convivial et gourmand chère Hélène ! :o)

    Je ne me lasse pas de regarder tes belles photos ... quel bonheur !

    Je t'embrasse FORT et je te souhaite une belle journée !!!!

    RépondreSupprimer
  15. comme toujours, on se balade avec plaisir et delices chez toi, j adore sans condition,bisous

    RépondreSupprimer
  16. Merci de me permettre de voyager avec tes belles photos! J'aime bp cette région, la vraie campagne avec ses bons produits! Bisous

    RépondreSupprimer
  17. Vous avez eu un temps superbe. J’adore ces petits villages, il me rappelle tant l’Auvergne. Les fraises rôties avec la glace au lait d’amande sont un pur délice rien qu’en photos. Je vais faire un petit tour chez Picard... Quant à ta tarte, je la garde sous le coude en attendant les asperges françaises et les petites fèves. Quel régal ce repas. On vous embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Hélène, Oui, file chez Picard ... Ici, les fraises françaises sont encore hors de prix mais les asperges, non. Elles sont françaises et on en a plein les étals du marché ... Alors on en profite ! :0)) Bisous

      Supprimer
  18. Bonjour Hélène. Un coin de la France que je ne connais pas encore. Ta balade est superbe et me donne envie de découvrir cette magnifique région. Bises & belle journée.

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour , en premier merci de votre visite , ça me permet de découvre votre site ...
    un superbe reportage , bien sur j'apprécie les marchés et le fait maison ...
    le millas me fait très envie :)
    a bientôt , merci de se superbe reportage

    RépondreSupprimer
  20. Coucou Hélène,
    Superbe ta tarte avec tous ces légumes et cette base ricotta ! Va falloir que je teste ! Merci pour la balade toulousaine, grosses bises

    RépondreSupprimer
  21. Qu'elle est bellema région eu qu'est ce que tu la raconte bien ! Grenade vous tu j'y par tout les jours et oui je fabrique des avions et vis à la campagne un peu plus vers Montauban (une très belle petite ville que je te conseille d'ailleurs ;) ) et tant qu'on est dans les conseils tu trouveras à Grenade un super resto le Grenadin vraiment sympa :) à très vite alors j'attends la suite avec impatience ! Bises et bonne journée !

    RépondreSupprimer
  22. Quel plaisir à lire vos reportages et de redécouvrir les villages qui sont autour de moi, j'habite la banlieue ouest de Toulouse !
    Je suis admirative de votre art culinaire ! c'est un régal de vous lire.

    RépondreSupprimer
  23. De très belles photos, merci pour cette jolie ballade. Et toutes ces recettes, j'en ai l'eau à la bouche.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  24. Lorsque j'ai un moment je reviens lire ton message qui est toujours aussi délicieux. Ah si j'habitais plus prêt... Bisous Hélène et belle frayeur avec ce tremblement de terre.

    RépondreSupprimer
  25. Juste merci de nous permettre de nous fondre dans tes pas et de nous régaler de tes recettes que je fais miennes par la suite
    Amitiés de Mylène

    RépondreSupprimer
  26. Merci pour tes partages, nous habitons vraiment un joli pays! Et tes fraises je les mangerais bien :) Bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  27. Bonsoir Hélène,
    C'est encore une bien belle ballade qui donne envie de s'y rendre; un seul endroit me gène: le marché aux volailles mais à part ça; le reste m'a comblé
    Merci pour tes délicieuses recettes qui me te,tentent beaucoup.
    Bises

    RépondreSupprimer
  28. ✿•̃‿•̃✿

    Un petit passage chez toi Hélène pour le plaisir de regarder tes belles photos et refaire "cette balade" avec vous ! EXTRA !

    Je t'embrasse FORT et je te souhaite une belle journée !!!!

    RépondreSupprimer
  29. Quelle jolie balade ! beaucoup de photos, j'aime !

    RépondreSupprimer
  30. je retrouve toujours ton blog avec grand plaisir, une belle détente à regarder toutes ces photos intéressantes à souhait, à trés bientôt et merci de ta visite sur mon blog. bisousssssss

    RépondreSupprimer
  31. hi hi moins salissant, j'ai ri, comme si je t'entendais parler, c'est merveilleux tout ça !!
    petit coup de coeur pour tes fraises rôties
    merci pour ce bel article, lu tranquillement avant de démarrer une journée marathon !!
    bisous, a bientot

    RépondreSupprimer
  32. Hélène mon amie, grâce à toi je découvre encore une très belle région. MAGNIFIQUE.
    Les recettes et les photos donnent très faim aussi.
    A bientôt.

    RépondreSupprimer
  33. La France est vraiment un magnifique pays! Que de richesse., Un musée à ciel ouvert. Un grand merci pour ce reportage. Une région que je découvrirai un jour car de très bons amis qui vivaient avec nous au Québec sont toulousains et de retour comme nous en France. Belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas hésiter, Jackie. C'est vraiment magnifique !

      Supprimer
  34. Quelle belle découverte que ce pays toulousain, on est vraiment chanceux, voilà de belles idées pour de futures vacances!! et on se régale à l'avance avec ton délicieux menu printanier, merci!
    bises et belle journée

    RépondreSupprimer
  35. Un merveilleux séjour que vous avez fait là la petite famille. Que dire ? hormis les volailles que je n'aime pas voir attrappées ou pendues par les pattes, le reste est un marché où j'aime me promener et voir justement toutes ces bestioles, même si je sais qu'elles sont là pour être mangées. La mémé avec ses quelques oies pendouillées m'a émue, j'ai pensé à la mienne. J'ai une amie qui vie à Toulouse et qui me vante sa ville, elle en a bien raison et j'espère m'y rendre un jour pour voir cette ville rose. La petite tarte aux fèves j'adore et les fraises, bon je me laisse faire allez lolll . Je t'embrasse bonne soirée

    RépondreSupprimer
  36. Encore une région que j'ai envie de découvrir!.... Je note l'adresse du restaurant au menu plus que complet et on essaiera d'y aller en période estivale.....quoique....comme tu le dis en hiver ça a du charme de se promener plus tranquillement.....

    RépondreSupprimer
  37. Quand on part comme cela ne sachant pas ce que l'on va trouver, on emporte les glacières. La région regorge de tellement de bonnes choses. Je sais préparer les canards gras avec le foie mais beaucoup de travail alors que les bouchers font cela en quelques minutes.Mais le meilleur moment est en février, les mouches ne sont pas encore là.
    Bonne soirée, FLaure

    RépondreSupprimer
  38. Bravo pour ce bel article et toute ces belles photos! C'est une belle découverte pour moi! A bientôt!

    RépondreSupprimer
  39. Tu me fais découvrir un bien joli coin de France que je ne connais pas du tout mais que j'aimerais bien visiter.
    Bises à vous tous

    RépondreSupprimer
  40. une belle promenade de jolies recettes et de photos j'adore
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  41. Encore une promenade où j'aimerais juste pouvoir m'inviter, comme d'hab .. J'ai pris le temps de lire ton billet sur deux jours, j'ai pu en savourer chaque détours. Ces plongées dans le temps, j'ai adoré, et j'arrivais à imaginer ce que pouvaient être ces marchés d'antan. Ca m'a rappelait ceux où je me rendais gamine, où en effet les volailles étaient vendues souvent vivantes : je passais des heures à contempler les poussins et canetons .. les oeufs roulés avec dextérité dans le papier journal, qu'il fallait faire attention de ne pas briser en rentrant, exercice souvent périlleux .. lol Bref, c'était vraiment chouette ! J'ai déjà été dans les environs de Toulouse, et c'est chouette de voir qu'il y a tant encore à voir .. Merciii encore
    Bisousss
    kiki

    RépondreSupprimer
  42. superbe ces pays de Toulouse et du Gers , je connais plus vers Albi, mais ça se ressemble, les beaux marchés, les volailes, les foies gras , une region où l'on apprecie la bonne bouffe, de magnifiques chateaux au passage, et de superbes petites villes comme Cologne, merci pour les adresses et les recettes, bon weekend pascal, chere Hélène, bisous

    RépondreSupprimer
  43. Et voilà, je prend le temps de te suivre dans ta traversée du sud ! Comme la vie peut être douce, cela fait du bien. Je ne connais pas du tout cette région, un jour peut être ... Il y a tant de belles choses a voir en 'France ! Les perles du Japon me rappellent aussi de bons souvenirs, j'allais parfois dîner chez une voisine a Maurepas et elle faisait du bouillon aux "yeux", j'adorais ! Quant au béluga, je le vois aussi passer régulièrement, Je travaille a côté de Saint Nazaire, il passe au dessus de nous, on l'entend arriver ! Impressionnant. Bises. Bon week end a toi et ta petite famille. Emmanuelle

    RépondreSupprimer
  44. Oh Toulouse et sa région. J'adore et tu me donnes envie d'y retourner très vite.
    Bises

    RépondreSupprimer
  45. La photo de la vieille dame avec ses trois volailles qui pendent est géniale ! Elle représente à elle seule l'esprit des lieux, de plus en plus rare en France. Je dois parcourir entre 40 et 50 km pour trouver un marché digne de ce nom... Au nom de Montceau les Mines, je suis retournée lire ton billet, fidèle à ma région ! Comme toi j'ai du mal avec ce changement d'appellation. Pourquoi renier un passé qui a fait la région ???
    Je découvre à travers tes photos la région du Gers. Magnifique et authentique ! cela donne vraiment envie d'y venir passer l'été...

    RépondreSupprimer
  46. Que c'est beau ce pays, que c'est appetissant. Il manque seulement d'entendre l'accent. Vive le Sud-Ouest!

    RépondreSupprimer
  47. J'ajoute qu'il faut absolument que j'essaie cette recette de salade d'artichauts, ca a l'air d'etre tout ce que j'aime.

    RépondreSupprimer
  48. Tes articles sont très enrichissants et permettent de découvrir des endroits vraiment sympa !
    Bisous, Doria

    RépondreSupprimer