28 janvier 2007

Une soupe anglo-indienne, la "Mulligatawny soup", pour nous réchauffer un peu…

Soupe gros plan

Une fois par semaine, hiver comme été, nous avons un dîner "soupes", très apprécié par toute la famille. Légères et rafraîchissantes en été, celles-ci deviennent plus "confortables" et roboratives en hiver. Elles réchauffent alors la maisonnée, tant durant la cuisson que lors de la dégustation !

Nous varions les plaisirs autant que faire se peut, et je collectionne les recettes qui me paraissent les plus sympathiques…, sur vos blogs comme dans mes innombrables livres !

Celle que je vous propose aujourd'hui est un souvenir d'Angleterre, une soupe indienne au poulet, riz, légumes et curry , que j'adorais déguster au sein de la famille dans laquelle je passais mes vacances, il y a longtemps, à Taunton, Somerset . Mon hôtesse était une cuisinière remarquable, et elle est sans nul doute pour quelque chose dans ma passion actuelle. J'ai des tas de souvenirs gourmands qui datent de ces séjours, et je vous en ferai profiter de temps à autre, si vous le voulez bien …
En attendant, voici la recette de ce délice, que je sers en plat unique, tant elle est complète : Viande, féculent et légumes au sein d'un même bol ! Voilà de quoi nous aider à passer confortablement ces périodes de frimas !!!

Soupe Mulligatawny

Soupe basilic

Pour 6 personnes :

- 4 blancs de poulet sans la peau,
- 50 g de beurre,
- 2 blancs de poireaux,
- 2 belles branches de céleri,
- 2 oignons,
- 3 clous de girofle,
- 1 c à thé de curry fort en poudre,
- Sel,
- 1 feuille de laurier,
- 1 ou 2 bouillons cube de poulet,
- 20 cl de lait de coco
- 125 g d'amandes effilées,
- 150 g de riz basmati,
- Quelques feuilles de basilic pour le décor.


Découpez les blancs de poulet en petits morceaux.
Faites fondre le beurre dans une cocotte à fond épais, et déposez-y les dés de poulet. Laissez les revenir à feu doux pendant 10 minutes environ, sans les laisser prendre couleur.
Ajoutez les poireaux et le céleri coupés en fines rondelles, les oignons hachés grossièrement, les clous de girofle, le sel et le laurier.

La soupe cuit

Laissez cuire encore 10 minutes en remuant régulièrement.
Saupoudrez de curry et ajoutez 3 litres d'eau chaude, dans laquelle vous aurez fait fondre un cube ou deux de bouillon de poulet déshydraté. Bien sûr, un bouillon de poulet frais, réalisé avec la carcasse du poulet rôti de la veille, sera encore meilleur !
Couvrez et laissez cuire doucement pendant 2 heures. On peut aussi utiliser la cocotte minute, et diviser le temps de cuisson par 3 !
20 minutes avant la fin de la cuisson, ajoutez le riz, remuez et laissez cuire.
Au moment de servir, incorporez la moitié du lait de coco et mélangez.
Faites griller les amandes effilées dans une poêle sèche.

Dans chaque assiette de soupe, déposez une bonne cuillérée d'amandes effilées grillées, ainsi que quelques feuilles de basilic et une giclée de lait de coco. Servez bien chaud.

4 soupes

24 janvier 2007

Biscuits moelleux à la marmelade d'orange, pour un "high tea" au coin du feu...

Muffin orange 1

Hourra ! L'hiver a enfin pointé le bout de son nez dans notre beau pays ! Les montagnes de l'arrière-pays sont déjà toutes blanches ! Bientôt le ski, et son cortège de fondues, raclettes, tartiflettes et autres tartes aux myrtilles ...
En attendant, nous sommes à Cannes et nous devons nous "contenter" de regarder la mer glacée... Et puis aussi le ciel, comme ce matin, où j'ai vu...ça, en ouvrant mes volets !

Le soleil se lève


Comme nous sommes de grands frileux -forcément !, il fait quand même toujours plutôt chaud, ici...-, nous sommes bien tentés, dès que le thermomètre descend en-dessous de, disons..., 10 degrés, de nous enfermer dans notre maison, et de décider d'hiberner ces quelques jours de froid ! Mais la contemplation n'est pas mon fort, et je me sens alors des envies irrépressibles de bricoler, cuisiner... Enfin bref, ma créativité se met en marche à 2000 à l'heure ! Blog culinaire oblige, ma création est en ce moment plus tournée vers la cuisine que vers la peinture, la sculpture ou la mosaïque... J'ai donc décidé aujourd'hui de vous présenter l'une de mes dernières réalisations, parfaite à déguster bien au chaud dans sa maison, au coin du feu ou, comme moi, enfouie sous une bonne couverture, avec un bon roman à portée de main... Il s'agit de petits biscuits moelleux à la marmelade d'orange. La confection de ces vrais délices me permet d'écouler la fin des pots de marmelade d'orange de l'année précédente, avant d'en repréparer de nouveaux.

L'année dernière, j'ai réalisé avec mes patientes une cinquantaine de pots, que nous avons vendus et distribués tout au long de l'année. Il en restait quelques-uns, j'ai donc pu me mettre au travail...


Confiture d'oranges

Pour celles que cela intéresserait, je vous note d'abord la recette de la marmelade :


Marmelade d'orange amère

Cuisson de la marmelade d'orang


Ingrédients

- 1 kg d'oranges non traitées + 2 oranges amères
- 800 grammes de sucre cristallisé

Tout d'abord, lavez et brossez les oranges sous un filet d'eau. les mettre dans une marmite d'eau froide, et amenez à ébullition. Laissez cuire à petits bouillons une quinzaine de minutes. Egouttez les oranges et laissez-les refroidir un peu.
Découpez les fruits en fines lamelles, puis en petits morceaux. Enlevez les pépins si nécessaires.
Placez-les dans une cocotte avec le sucre, et mettez à cuire à feu assez vif, en surveillant bien la cuisson, une quinzaine de minutes.

Pour savoir si la marmelade est cuite, laissez tomber quelques gouttes bouillantes sur une petite assiette froide.
Si la confiture fige tout de suite, elle est prête, sinon recommencez l'essai régulièrement.
Versez la marmelade bouillante dans des bocaux de verre. Fermez hermétiquement et retournez le pot, ce qui aura pour effet de stériliser la confiture. Lorsqu'ils seront froids, vous pourrez remettre les pots droits et les conserver longtemps…si votre gourmandise ne vous joue pas des tours !!!


Et maintenant, passons aux biscuits... La recette sort plus ou moins fidèlement du petit livre dont vous voyez la couverture sur la photo ci-dessous.


muffin vus de haut + livre

Biscuits moelleux à la marmelade d'orange

Pour 12 petits gâteaux :

muffin assiète 1

- 300 g de farine
- 1 sachet de levure
- 125 g de beurre coupé en morceaux
- 100 g d'amandes effilées
- 150 g de sucre
- 1 cuillère à soupe de zeste d'orange finement râpé
- 170 g de marmelade d'orange
- 2 œufs
- 125 ml de lait

Sauce à l'orange :

- 85 g de marmelade d'orange
- 2 cuillères à soupe d'eau

Préchauffez le four à 200° (thermostat 7). Graissez une plaque à muffins. Tamisez la farine dans un saladierpuis incorporez le beurre avec le bout des doigts. Ajoutez 80 g d'amandes, le sucre, et le zeste d'orange, puis la marmelade, les œufs et le lait. Répartissez la pâte dans les moules en ajoutant le reste des amandes par-dessus. Faites cuire 20 minutes au four. Laissez reposer les muffins avant de les démouler. Préparez la sauce en mélangeant les ingrédients dans une petite casserole, et faites chaufer doucement. Nappez-en les muffins chauds et servez rapidement.

Et les voilà encore..., juste pour le plaisir des yeux...

muffin gros-plan

bouchée muffin

Quand je vous dis qu'ils sont moelleux !...

20 janvier 2007

Peanut butter and chocolate pearls cookies, by Clem !

cookies Caussols

Bonjour à toutes ! C'est moi, Clément ! Aujourd'hui, j'ai piqué l'ordi à maman et je vais vous raconter moi-même la recette que j'ai faite samedi !
Il y a quelques jours, je suis allé voir au cinéma "L'incroyable destin d'Harold Crick".

L'incroyable destin...

J'adore le cinéma et j'y vais presque tous les mercredis après-midi. Je vais voir surtout des comédies. Cette année, Maman m'a même emmené voir mon premier "Woody Allen", "Scoop".
"L'incroyable destin d'Harold Crick" est un très beau film qui parle d'un contrôleur fiscal, Harold Crick, qui va devenir, malgré lui, le personnage principal d'un roman policier et qui va apprendre, en entendant une voix (qui s'avère être celle de la narratrice du roman), qu'il va mourir à la fin de l'histoire. Le film raconte comment il va essayer de se sortir de cette terrible situation. Heureusement, lors d'un contrôle, il va rencontrer une belle et jeune pâtissière, Anna, qui va lui prouver que, malgré tout, la vie peut-être belle. Pour cela, elle va lui confectionner de petits cookies, à tremper dans un verre de lait pour se sentir mieux lorsque tout va mal ! C'est ce qui m'a donné envie d'en manger…

J'ai donc ouvert un livre que Maman m'avait offert lorsque j'étais petit, et j'ai sorti cette recette de cookies au beurre de cacahuète, dont je me suis régalé plein de fois déjà, en la "customisant" de perles de chocolat que maman a rapportées de Paris la dernière fois qu'on y est allé.

La pâtisseries des petits...

Allez, on s'y met :

Clem au travail 1


Cookies au beurre de cacahuète et perles de chocolat:

Plateau de cookies

- 125 g de beurre de cacahuète avec morceaux (chunky)
- 175 g de sucre roux (cassonade)
- 1 œuf
- 125 g de beurre mou
- 175 g de farine
- 1 sachet de levure
- 3 cuillères à soupe de perles de chocolats

Pour réaliser ces délicieux cookies, rien de plus simple : Préchauffez le four à th. 6-7. Mélangez tous les ingrédients dans un plat jusqu'à ce que le mélange soit onctueux.

Cookies 1

Clem au travail 2

La pâte des cookies est prête !

Faites des cuillérées de pâte et disposez-les sur une plaque en les écartant bien (avec la levure, ils prennent beaucoup de place en gonflant). Ajoutez quelques billes de chocolat par-dessus.

Clem au travail 3

Cookies avant cuisson

Enfournez de 15 à 25 minutes selon vos goûts.

Cookies au four

À 15 minutes, ils seront moelleux et à 25 minutes, ils seront plus croquants. Laissez-les refroidir quelques minutes et servez-les tièdes accompagnés d'un verre de lait frais.

cookies et lait 1

Bon Appétit!

Voilà, maintenant, c'est moi, Hélène, qui suis à nouveau assise devant l'ordinateur. Et je suis là pour vous assurer que ces petits biscuits étaient absolument délicieux. D'ailleurs, nous en avons emmené en pique-nique samedi, sr le plateau de Caussols, juste au-dessus du village de Gourdon dont je vous parlais il y a quelques jours.
La première photo de ce billet a d'ailleurs été prise là-bas. Clément voulait prendre la photo du cookie entier, mais, trop tard !, j'avais déjà croqué dedans !...
Quelques petites photos de cette endroit encore merveilleusement sauvage, si proche de Cannes, une grosse demi-heure de voiture, que nous fréquentons souvent, en cette saison, pour aller marcher dans la neige et faire un peu de luge. (enfin ça, c'était plutôt avant que les enfants ne skient. Maintenant, nous filons en général directement vers les stations avoisinantes...).

Samedi, il faisait un temps très moyen à Cannes, affreux à Gourdon, enveloppé dans une gangue de brume d'une densité incroyable,... et magnifique juste au-dessus, une fois passée cette mer de nuages. Voilà à quoi cela ressemble !

paul foot
de merveilleux terrains de foot pour Paul...

observatoire Caussols
un observatoire, pour les passionnés d'astronomie

gratte-cul 2
quelques "gratte-cul" qui ont échappé à la confiture...

Gratte-cul à caussols
de petites mares pour les bêtes...

mare pré Caussols
d'autres...

abreuvoir aux bestiaux
et même un bel abreuvoir en pierre !

Bourgeons en janvier !!!
Et les premiers bourgeons !!!, qui ont du souci à se faire si le froid arrive, comme on nous l'a annoncé...

Une bien jolie promenade, assortie d'un pique-nique tout simple, terrine aux herbes de Provence, bon pain frais et tomme de montagne ! Que demander de plus !...

19 janvier 2007

La soupe de carottes au lait de coco et à la coriandre de Sam

Pour préparer son anniversaire, j'ai offert à Clément un joli livre de cuisine, "la cuisine de Sam", ou les aventures d'un ado anglais aux fourneaux. Tout un programme, pour recevoir dignement ses copains quelles que soient les occasions...
Clément a immédiatement adopté l'ouvrage, et il nous a préparé hier soir une délicieuse soupe de carottes, aux subtils arômes de noix de coco, de coriandre, d'orange et de citron vert.
Il vous la livre telle quelle : elle est en effet parfaite, délicatement parfumée et d'une légereté absolue :

La soupe de carottes à la noix de coco et à la coriandre

Soupe de carottes au coco

Pour 4 personnes.

- 225 g de pommes de terre,
- 675 g de carottes,
- 50 g de beurre,
- 1 bouquet de coriandre fraîche,
- 90 cl de bouillon de légumes (Clément a mis de l'eau !),
- 10 cl de lait de coco (nous avons mis de la crème de coco, en briquette),
- Le jus d'une orange,
- le jus d'un citron vert,
- Un autre citron vert coupé en quartiers, ou en fines tranches,
Sel, poivre (de Sitchuan, en ce qui nous concerne).

Pelez et coupez les pommes de terre en dés. Pelez et coupez les carottes en rondelles. Pelez et hachez les oignons.
Dans une casserole à fond épais, faites fondre le beurre et faites revenir l'oignon avec une pincée de sel, 5 minutes sur feu doux.

Soupe carotte coco 0

Ajoutez les carottes et les pommes de terre, mélangez, couvrez et laissez cuire 10 minutes.

Soupe 1

Ajoutez la coriandre (réservez-en quelques brins pour la décoration) hachée, le bouillon, le lait de coco, le jus d'orange et le jus de citron vert. salez et poivrez. faites bouillir. baissez le feu, couvrez, puis laissez mijoter pendant 30 minutes environ.
Mixer la soupe avec un mixeur-plongeant. réchauffez-la doucement et servez-la bien chaude, décorée de brins de coriandre, une rondelle de citron vert et une fine rondelle d'orange. On peut aussi faire quelques arabesques avec le reste du lait de coco.

Soupe de carottes terminée

Voilà, c'est tout, c'est beau, c'est bon... et c'est le principal !

16 janvier 2007

Petites bouchées au citron, sauce aux fruits de la passion

Biscuits citron 5

Comme promis, voici mes petites bouchées au citron, sauce aux fruits de la passion !
je les ai servies en dessert, après notre toute légère salade de boeuf à la thaïlandaise. Mais elles sont, à mon goût, encore meilleures avec une bonne tasse de thé de Chine fumé, un Lapsang Souchong Impérial de chez Mariage Frères, par exemple..., bien calée au fond de l'un de mes nouveaux fauteuils club en cuir, cadeaux de ma maman pour Noël !
C'est la pleine saison des citrons, ici. Et c'est un fruit que j'aime cuisiner. En hiver, je fais des gâteaux au citron, des tartes au citron, du vin de citron, du limoncello, des citrons confits au sel, et encore plein d'autres gourmandises dans lesquelles le citron a toute sa place ! Le citron est un élément vraiment prépondérant, dans ma cuisine...
Voilà donc ma recette, tirée - malgré quelques modifications- d'un petit livre, "muffins et cookies", dans la collection "les minis cuisine Marabout". La cuisson est à surveiller attentivement. les gâteaux resteront pâles, et chercher à les faire dorer plus risquerait de faire brûler le fond (ça m'est déjà arrivé, c'est comme ça que je le sais ;o) !). Ils sont légers, pas très caloriques (voyez les ingrédients !), très peu sucrés et, avec la sauce aux fruits de la passion, ils sont vraiment excellents ! La vraie recette est donnée pour 8 muffins, mais je les ai cuits dans des mini-moules à cake, en silicone, et ma plaque permet d'en faire 12.

Les Bouchées au Citron, Sauce aux Fruits de la Passion

Biscuits citron 4

Ingrédients :

- 185 g de farine avec levure incorporée,
- 110 g de sucre en poudre,
- 2 cuillérées à soupe de zeste de citron, finement râpé,
- 1 oeuf,
- 40 g de beurre fondu,
- 2 cuillérées à soupe de lait écrémé,
- 210 g de yaourt maigre,

Pour la sauce,
- 125 ml d'eau,
- 1 cuillérée à café de Maïzena,
- 50 g de sucre en poudre,
- L'intérieur de 3 fruits de la passion,
- Le zeste de 2 citrons détaillé en très fines et longues lanières.

Préchauffez le four à th 6.
Beurrez les moules que vous aurez choisis.
Dans un saladier, mélangez la farine, le sucre et le zeste de citron.

biscuits citron 0
J'en ai profité pour inaugurer ma toute nouvelle balance électronique !

Ajoutez l'oeuf, le beurre, le lait et le yaourt.

Biscuits citron 3

Répartissez la pâte dans les moules, et faites cuire à th 5-6 jusqu'à ce que les biscuits soient fermes, mais pas plus ! Le temps de cuisson dépendra donc de la taille de vos moules (15 minutes environ pour les miens).
Démoulez les gâteaux sur une grille.

Pendant la cuisson, faites chauffer dans une petite casserole l'eau dans laquelle vous aurez dilué le sucre et la Maïzena. Ajoutez la pulpe des fruits de la passion et les lanières de zeste de citron. Laissez cuire jusqu'à consistance sirupeuse. Oter du feu et laisser refroidir. Servez avec les bouchées de citron. Moi, j'ai servi les bouchées sortant du four, et la sauce à température ambiante. C'était très réussi !

biscuit 6

14 janvier 2007

Une fraîche salade de boeuf, à la mode thaïlandaise...

Il y a quelques mois s'est ouvert à Cannes un très beau supermarché asiatique, un de ceux qui me font dire que je n'aurai plus besoin de me précipiter, à chacun de mes passages à Paris, chez Tang ou Paris Store ! Enfin, je crois que j'irai quand même, pour l'ambiance, mais je repartirai plus légère, sans mes traditionnelles trois tonnes de marchandises...
Ce nouveau magasin, c'est Vanessa qui m'en a signalé la présence. Depuis que je l'ai découvert, nous nous régalons régulièrement de petits plats d'inspiration asiatique, que je peux préparer avec des tas de produits frais que j'avais bien du mal à trouver auparavant.
Hier soir, par exemple, nous avons dîné d'une délicieuse salade de boeuf thaï. Elle allie la coriandre à la menthe, la citronnelle fraîche et le citron vert. Elle est très rafraichissante, parfaite après les excès des semaines passées...

En voici la recette :

Salade de boeuf à la Thaïlandaise

Salade de boeuf thaï

Ingrédients pour 4 personnes, en plat unique :

- 500 g de bon faux-filet de boeuf,
- 1 oignon rouge, doux, coupé en tranches très fines,
- 1 bâton de citronnelle fraîche,dont on aura détaillé le bulbe en très fines rondelles
- 3 petites tomates, coupées en petits dés
- 1 laitue iceberg, émincée en fines lanières,
- 1 bouquet de coriandre fraîche, dont on ciselera les feuilles, pas trop finement,
- 1 bouquet de menthe fraîche, que l'on traitera comme la coriandre,
- 2 cuillérées à soupe de cacahuètes non salées, hâchées grossièrement,
- 6 cuillérées à soupe de nuoc mam,
- 6 cuillérées à soupe de jus de citron (j'ai mis moitié citron jaune et moitié citron vert)
- facultatif, 1 petit piment vert, que l'on coupera en fines rondelles.

Installez dans un saladier assez évasé les lanières de laitue (je prends, dans cette recette, la variété "iceberg" pour sa fermeté). Disposez dessus les lamelles d'oignon, les tranches de citronnelle, les dés de tomate, la coriandre et la menthe.
Arrosez de la sauce, faite en mélangeant le nuoc mam et le jus de citron. mélangez bien tous les ingrédients.
Pendant ce temps, vous aurez fait chauffer un peu d'huile d'arachide dans une poêle. Au moment de servir, saisissez vos faux-filets, en ayant soin de les garder un peu rosés à coeur. Au sortir de la poêle, découpez-les rapidement en fines lanières que vous répartirez sur le dessus de la salade.
Saupoudrez des cacahuètes grossièrement concassées et servez tout de suite.

Comme dessert, nous avions de petites bouchées au citron, sauce fruit de la passion, que je posterai dans la semaine !
En attendant, bon appétit !

11 janvier 2007

Promenade d'hiver à Gourdon et pain d'épices d'un jeune toqué de cuisine, Clément

pain d'épices 1

Ma maman réclamait depuis plusieurs jours un pain d'épices, celui que Clément avait appris à faire chez Lenôtre (la recette se trouve aussi dans le livre "Les petites toques sucrées").

Comme elle était sur le point de repartir à Paris, elle a été exaucée et, de bon matin, Clément s'est attelé à la tâche.
Voici ce qui, une heure plus tard, est sorti du four, après avoir embaumé toute la maison. On l'a enroulé dans un linge, et on l'a laissé tranquille…

Pain d'épices tranché 2

Le Pain D'épices des Petites Toques de Lenôtre

Pour 1 moule à cake

Ingrédients :

- 210 g de miel,
- 75 g de farine complète,
- 1/2 sachet de levure chimique,
- 1 oeuf,
- 1/2 verre à moutarde de lait,
- 25 g de sucre vergeoise blonde,
- 1/2 cuillérée à café de cannelle en poudre,
- 1/2 cuillérée à café de noix de muscade râpée,
- 1/2 cuillérée à café d'anis en poudre,
- 1 clou de girofle réduit en poudre.

Faites fondre le miel et le sucre dans une casserole à feu très doux.
Dans un saladier, versez la farine et la levure, creusez une fontaine et cassez l'oeuf au milieu, en ajoutant peu à peu le lait froid et les épices.
Versez le miel fondu et incorporez-le petit à petit au fouet. Mélangez bien.
Dans un moule à cake bien beurré, versez la pâte et enfournez, à 170°C, pour 40 à 45 minutes. Vérifiez la cuisson avec la pointe d'un couteau.
Démoulez le pain d'épices dès sa sortie du four sur une grille.

Enveloppez le pain d'épices dans du film alimentaire alors qu'il est encore un peu tiède, et mettez-le au frais 24 heures avant de le consommer.

La confection de ce pain d'épices m'a donné une idée de promenade pour l'après-midi :

Dans l'arrière-pays grassois se trouve un petit village perché qui attire toujours beaucoup de monde. Ce pittoresque village s'appelle Gourdon.
En été, les ruelles sont assaillies par des hordes de touristes, il y fait très chaud, et nous nous replions un peu plus loin, dans les montagnes presque désertes.
Pendant le reste de l'année, en revanche, c'est un endroit charmant, idéal pour une petite promenade d'après-déjeuner dominical.

Père noël
Le Père Noël vient aussi parfois s'y promener, à Gourdon !

maison enfants terre
Ce village est bien pittoresque !

Dès que le soleil est un peu "énergique", on y fait de sympathiques pique-niques, sur de grandes pelouses, juste en contrebas du village, sous des nuées de parapentes et de deltaplanes multicolores qui effectuent un ballet aérien des plus gracieux.
Ils sont parfois rejoints par quelques vautours fauves, dont la réintroduction dans la région, il y a déjà plusieurs années, a été un succès.

Alors, dimanche dernier, après avoir dégusté quelques huîtres rapportées du marché, c'est par là-bas que nous nous sommes tout naturellement dirigés.
Il y avait peu de monde. Même si nous connaissions l'endroit par cœur, c'est avec un plaisir immense que nous avons gravi la route escarpée –mais courte ! :o)- qui mène au village.

Gourdon a plusieurs spécialités. D'abord, il y a le pain d'épices, dont je vous ai parlé tout à l'heure.

au bon miel

Miel des ruchers

bonbons
Gourdon est aussi un endroit où les enfants aiment à venir acheter quelques gourmandises

La ruelle principale embaume le miel et la cannelle, et les gens se pressent, en suivant ces effluves, jusqu'à "la Marquisette" pour goûter les petits morceaux qu'un sympathique monsieur met à leur disposition dans de jolies panières.

a la marquisette

Nous lui en achetons souvent, mais je dois avouer que, lorsque Clément a la gentillesse de nous en préparer un de ses petites mains habiles, il est encore meilleur ! Comme c'était le cas dimanche, nous avons donc passé notre chemin… tout en profitant quand même des odeurs délicieuses.

la source parfumée

Nous nous sommes ensuite arrêtés à la "Source parfumée", un petit magasin charmant au fond duquel se trouve, je vous le donne en mille !, une source parfumée, dans laquelle Paul a tenu à jeter une petite pièce en faisant un vœu, juste pour voir si, par hasard, cela ne pourrait pas marcher… Il n'était pas très convaincu, et n'a donc jeté qu'un tout petit centime !!!

Paul à la source

Dans un coin de cette échoppe, une dame s'affairait à la fabrication de jolies bougies en forme de fruits, aux odeurs confondantes de réalisme.
Ma maman, en bonne pharmacienne, était surtout intéressée par les alambics, que j'ai photographiés juste pour elle.

alambic maman

Alambic+enfants

flacons
de si jolis flacons...

santon parfumeur
Le santon parfumeur

Un petit tour parmi les eaux de fleurs et les savons parfumés, un œil jeté dans la petite pièce-musée où l'on peut admirer les anciens outils utilisés pour la fabrication des parfums –de la culture des plantes à la distillation-, et nous continuions notre ascension jusqu'au sommet du village.

outils
le jolis petit musée

De tout là-haut, le panorama est splendide, et quelques restaurants ne s'y sont pas trompés !

l'auberge provençale
l'auberge provençale

le nid d'aigle
Le Nid d' aigle

Ils sont bien agréablement situés pour un petit café de milieu d'après-midi !

Quelques pas de plus et Clément nous invitait à nous arrêter devant une boutique des plus appétissantes !

fromage de chèvre

Gourdon possède aussi un château, que l'on peut visiter.

Château de gourdon

Pour vous représenter l'endroit, allez donc jeter un oeil là !


chateau 1
le château, vu du jardin

entrée chateau gourdon
L'entrée du château

Je voulais depuis longtemps faire découvrir cet endroit superbe à ma maman. Malheureusement pour nous, le guide qui avait assuré la visite lors de mes premiers passages n'était plus là. C'était un homme passionné, un conteur-né, qui savait captiver son auditoire et rendre, grâce à plein d'anecdotes savoureuses, la visite passionnante.
Cette fois-ci, nous avons eu droit à une visite au pas de course -moins de dix minutes, avouez que c'est un record !-, durant laquelle le guide s'est contenté de citer les objets, sans nous laisser le temps de les regarder tellement il semblait pressé d'en finir.
Les vingt euros que nous avons laissés à l'entrée, je les ai toujours un peu en travers de la gorge !
Inutile de vous dire que lorsqu'il s'est agit de laisser libre cours à notre générosité (si, si, il a osé !), nos mains sont bien gentiment restées scotchées au fond de nos poches…
Une seule fausse note dans cette belle journée, mais sans trop d'importance puisque j'ai pu assurer moi-même une visite parallèle –rapide, bien obligée !-, truffée des anecdotes que nous avait si bien confiés notre ancien guide.
J'espère que le tir sera un jour rectifié, c'est un si bel endroit, avec tant d'objets magnifiques, dans un décor somptueux !

La poste
les enfants et Lala, leur grand-mère, devant la poste

La nuit tombait lorsque nous sommes redescendus vers Cannes. Le ciel était sublime, et les villages, encore illuminés après les fêtes de Noël, brillaient de tous leurs feux …