23 octobre 2006

Un dimanche en Italie, un excellent déjeuner, des mouettes et une fougasse aux anchois …

Paulo pizza

Dimanche 22 octobre

Ce matin, miracle, le temps s'était remis au beau ! Et même au très beau, ce qui nous a amené à repenser le programme que nous avions prévu pour cette journée : Ne rien faire, rester à la maison, peut-être juste un petit tour au marché Forville, pour regarder les jolis légumes de saison. Et puis sans doute, pour finir la journée, un bon film au cinéma. Une journée de farniente automnal, en fait !…


Bougainvillée

Mais en ouvrant les volets, et devant le bleu du ciel, nous avons décrété que, non, nous ne pouvions décemment pas rester à traîner par une si belle journée ; un de mes garçons, Clément, a parlé d'Italie. Bon, d'accord, il s'agissait du voyage à Rome qu'il devrait faire cette année avec ses copains latinistes du collège. Mais cela m'a donné envie d'une pizza, ou bien d'une belle assiette de pâtes Al dente. Et ces délices, je savais où les trouver !

Beau temps à Vintimille

Il y a une bonne quinzaine d'année déjà, bien avant la naissance des enfants, nous avions trouvé ce petit restaurant de Vintimille, avec sa terrasse de poche au bord de la Roya, juste à l'endroit où celle-ci se jette dans la mer. Les gens y sont gentils, la cuisine y est bonne. Tout est donc réuni pour que nous revenions à chaque visite nous régaler de cette riche nourriture italienne !
Pour accéder à ce divin endroit, il faut traverser la rivière (fleuve est le terme exact mais, si vous voyiez la chose, vous diriez comme moi). Si vous vous arrêtez un instant au beau milieu du pont, et que, par un heureux hasard, vous avez un quignon de pain, ou mieux, un long gressin dans votre poche, sortez-le et levez-le bien haut; oh, vous n'attendrez pas bien longtemps! Une nuée de mouette va se précipiter vers vous, vous les verrez d'abord tournoyer, puis se planter devant vous -un vol stationnaire comme vous n'en avez sans doute jamais vu- !

Mouettes vintimille 1

Enfin, après quelques instants d'hésitation, l'une d'entre elles viendra, d'un battement d'aile extrêmement rapide, prendre avec délicatesse le précieux butin qu'elle engloutira avant qu'une copine ne vienne le lui dérober. C'est un spectacle assez magique, dont nous ne nous lassons pas !

Camille et les mouettes


Aujourd'hui, à notre arrivée, Vintimille était ville morte; il faut dire que le dimanche n'est pas un jour propice aux courses, encore que le petit supermarché Standa soit ouvert jusqu'à 20 heures ! Depuis que je sais cela, j'évite soigneusement le marché du vendredi, avec sa cohue indescriptible, ainsi que le samedi, quoique le vrai marché alimentaire soit magnifique ; Un jour, je ferai un billet sur les marchés du coin. Celui de Vintimille est un des plus beaux, mon préféré restant quand même le marché Forville, un vrai marché provençal, à deux pas de chez moi, ce qui ne gâche rien !
Enfin, trêve de bavardage, Vintimille était vraiment ville morte, les mouettes étaient tranquillement posées au bord de la rivière, et même les canards et les cygnes dormaient paisiblement, le bec enfoui dans les plumes.
Aucun n'a bougé à notre passage, et, devant cette attitude fort peu civile, nous nous sommes attablés dans notre cantine préférée, La Vecchia Napoli. Et, comme d'habitude, nous nous sommes régalés. Les enfants, d'une pizza "Calzone", simplement remplie de jambon coupé très finement et de plein de ricotta. La pâte est divine, au bon goût de feu de bois ;

Calzone

Philippe, le papa, a, lui, dégusté une "Diavola", à la saucisse piquante. Un vrai arrache-bec ! Le diable en personne ! Quant à moi, pour ne pas changer, c'est une belle assiette de spaghettis al dente "alla puttanesca" -joliment appelées en français "à la Lorette" ;-) -que j'ai avalée avec appétit. Il n'y a que là que j'en mange de si bonnes. J'ai essayé à plusieurs reprises d'en faire à la maison, les ingrédients sont simples et la cuisson des pâtes n'a plus trop de secrets pour moi, mais malgré tout, je ne retrouve jamais exactement le goût de ma madeleine… Heureusement, contrairement à Proust, je sais encore où le retrouver, ce goût ! Je vous en confie la recette, si vous voulez tenter à votre tour. Elle est simple, le secret de la réussite réside dans l'utilisation d'ingrédients de la meilleure qualité.


Spaghettis alla puttanesca

Spaghetti alla Puttanesca

Pour 4 personnes :

Ingrédients :

- 500g g de spaghetti, assez gros,
- 150 g de petites olives noires,
- 1/2 tasse d'huile d'olive
- 2 gousses d'ail émincées
- 1 cuillérée à soupe de câpres
- 250 g de tomates pelées, épépinées et coupées en dés
- Sel, poivre
- Parmesan fraîchement râpé

Préparation :

Faites chauffer l'huile dans une petite sauteuse. Ajoutez l'ail, les câpres et les tomates. Laissez mijoter à couvert pendant une vingtaine de minutes.
Faites ensuite cuire les pâtes, en veillant à les maintenir al dente. Égouttez-les.
Versez la sauce sur les pâtes .Garnissez d'olives et servez sans attendre, avec du parmesan fraîchement râpé.

Après une part d'un sublime tiramisu, une pour nous quatre, voyez comme nous avons été raisonnables, et un café extrêmement "ristretto", nous nous sommes lancés dans l'ascension de la vieille ville médiévale. On ne peut pas dire que Vintimille soit une ville très propre, c'est même tout le contraire, mais je dois avouer que je n'aime rien tant que déambuler dans ces ruelles sombres, passer sous ces porches bas, grimper ces volées de marches qui mènent pour finir à la cathédrale, un monument magnifiquement restauré, qui tranche dramatiquement avec l'aspect vieux et, il faut le dire, carrément sale, du reste de la vieille ville. On pourrait facilement se croire au Moyen-Âge…

Enfin, un peu fatigués quand même, nous avons fini notre après-midi… au supermarché, histoire de remporter chez nous quelques produits locaux qui nous permettront de préparer de bonnes recettes italiennes. Nous avons beau être très près de la frontière, les aliments sont assez différents d'un pays à l'autre et c'est bien agréable de pouvoir jongler facilement entre les deux cuisines.

Panier italien


Mon panier du jour a été, comme vous le voyez, assez raisonnable :
D'abord, une provision de fromage frais Philadelphia, que j'utilise dans les cheese-cakes ; je le préfère au Saint-Moret, tout au moins pour cet usage, et il est bien meilleur marché en Italie que dans l'épicerie anglaise d'Antibes, seul endroit où je puisse en trouver chez nous. Ensuite, un petit fromage, appelé provola affumicata, qui a un goût fumé très prononcé. Et une vraie mozzarella artisanale, au lait de bufflonne. Rien à voir avec l'insipide fromage de vache auquel nous avons en général droit dans les supermarchés français ! Un mélange d'ail, de persil et de piment, parfait pour assaisonner un plat de pâtes al dente. Et puis aussi des petits sachets de cèpes séchés, coupés en belles tranches, que je rajoute dans les sauces ; le petit format est très pratique, et les champignons gardent ainsi tout leur goût pendant très longtemps. J'achète aussi toujours des espèces de bouillons cube, sans viande mais aux cèpes, géniaux dans un risotto, par exemple. Je ne les ai jamais vus en France, c'est dommage car vraiment divin.
Nous ne saurions repartir sans une ou deux bouteilles de vins "frizzante", blanc et rouge, sans doute un peu frelatés mais tellement rafraîchissants à l'apéritif. Le conditionnement est un peu curieux, en énormes bouteilles avec un bouchon à vis. Moi, je le sers en pichet, je trouve cela plus agréable…
Ah, j'oubliais les traditionnels amaretti, ces biscuits ronds -je préfère ceux qui sont mous, les "morbidi"-, au très puissant arôme d'amande amère, et puis les petits artichauts à l'huile, si bons à l'apéritif, ou dans une salade de pâtes avec quelques dés de mozzarella ainsi que des copeaux de tomates séchées, ou bien encore sur une pizza. Oh que j'aime cette cuisine italienne !!!

las amaretti di Saronno
Les amaretti di Saronno

À notre retour à la maison, Paul a annoncé qu'il s'occupait du dîner. Il a commencé à s'activer en cuisine, sortant du placard levure, farine et huile d'olive, pour nous préparer quelque chose qu'il sait très bien faire : une focaccia aux anchois et au romarin. Il la servira avec une salade de tomates et de tranches de la mozzarella au lait de bufflonne que nous avons rapportée.
Voici la recette de cette chose exquise !



La Focaccia aux anchois et au romarin de Paul

Ingrédients :

-500 g de farine,
-2 sachets de levure de boulanger,
-25 cl d’eau,
-4 + 3 cuillérées à soupe d’huile d’olive .
-8 beaux filets d’anchois à l’huile,
-2 cuillérées à soupe de romarin sec, émietté
-2 cuillérées à café de sel.

Préparation :

Versez la farine dans un saladier.


Fougasse 1

Formez un puits et versez 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive, le sel, le romarin et la levure délayée dans un peu d'eau tiède. Mélangez, ajoutez de l'eau tiède, juste ce qu'il faut pour avoir une pâte qui ne colle plus mais qui soit néanmoins molle. Pétrissez à la main jusqu’à ce que le mélange forme une pâte lisse et élastique.


Paul fougasse 2

Couvrez d’un torchon humide et laissez cette pâte lever pendant 1 heure dans un endroit tiède.


Fougasse 2


Faire fondre à feu doux, dans une petite casserole, les anchois (j'utilise en ce moment d'excellents anchois de Collioure, qui m'ont été ramenés de là-bas -voir photo-. Un délice ! ), dans 3 cuillérées d'huile d'olive, jusqu'à obtenir une purée.


Anchois de Collioure

Préchauffez le four à 180°.

Dans le saladier, pétrissez à nouveau la pâte pour la faire retomber. Étalez-la avec les mains sur la plaque du four que vous aurez huilée.
Tartinez- la de la purée d'anchois.

Paul et fougasse

Laissez reposer à nouveau 20 min.

Mettez à cuire dans le four pour une vingtaine de minutes. Attention à ne pas faire trop cuire la fougasse. Elle doit être moelleuse, pas sèche !
Dégustez-la chaude, en accompagnement d'une salade de tomates-mozarella-basilic, ou bien encore en apéritif.

Fougasse tomates mozza

Et comme dessert, pour rester en Italie, encore une panna cotta, mais cette fois-ci, je la recouvre d'une petite compote de rhubarbe que j'ai préparée ce matin et qui attend tranquillement au frais. Servie avec de petits amaretti, c'est un délice !

panna cotta rhubarbe

Excellente conclusion d'une journée bien agréable !!!!

30 commentaires:

  1. hélène c'est dimanche 22! je connais pas les tapenades dont tu me parles et les ravioles faîtes? sinon très bon ce menu et je pense à toi dès que les pina colada seront faits

    RépondreSupprimer
  2. ben dis donc je suis encore toute éssoufflée de ton week end ..moi aussi je vais faire le marché de Vintimiglia parfois et j'aime l'Italie où j'ai vécu.(Recco en Ligurie)..tu as un fils formidable ...
    Garance

    RépondreSupprimer
  3. pas de doutes pour moi la foccaccia c'est l'italie, je la prépare généralement avec des oignons mais avec des anchois je ne connaissais pas mais c'est trés tentant.

    RépondreSupprimer
  4. Que du bonheur ce reportage. Les spaghettis, la panna cotta et cette fougasse avec des anchois (impossible d'en trouver en région parisienne. Et ces arbres encore en fleurs. Et l'

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  6. Je recommence, je n'avais pas terminé et pas corrigé mes fautes. Zut! Tu as de la chance d'être à deux pas de l'Italie. Mais grâce à toi je voyage un peu ce matin. Merci encore.

    RépondreSupprimer
  7. Tout ca est magnifique, la foccacia est tres reussie. Ah si je pouvais aller faire mes courses a la Standa le weekend! J'ai ramene la derniere fois de ces des de bouillon aux cepes dont tu parles, mais je n'en ai plus. Tu me donnes envie de partir de suite.

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ce compte-rendu d'une belle journée italienne ensoleillée jusque dans l'assiette :o)

    RépondreSupprimer
  9. Il va falloir que tu me donnes le nom de ton resto italien je te donnerai le mien !!! Je n'ai pas l'impression que ce soit le même.
    Je ne savais pas que la Standa était ouverte le dimanche voilà une bonne nouvelle, car il ne faut pas compter sur moi pour aller à Vintimille un vendredi !
    Dommage que la vieille ville soit en si piètre état elle est si typique.
    J'ai passé un dimanche plus calme et nous avons opté pour la cuisine portugaise du resto tout près de chez nous ! (cuisine faite par de vrais portugais.......un délice !)
    Bises
    MICHELE

    RépondreSupprimer
  10. Quel week end!!
    et quel post à l italienne, un vrai long voyage que tu nous proposes là...et moi qui adore l'Italie me voilà enchantée en te lisant et en rgardant tes superbes photos!!! J'ai eu l'impression d'y être!!
    Merci, c'était magnifique!!!

    RépondreSupprimer
  11. Merci Shinobi,et pour la date, et pour les piña colada...
    Garance, on se rencontrera peut-être un jour sur le marché...
    Astrid, tu les mets dedans ou dessus, les oignons ?
    Papilles, merci de passer régulièrement !
    Hélène, tu as vu, j'ai publié tous les commentaires d'un coup;-) C'est la faute à l'ordi, sans doute !
    Auré : Oui, la cuisine italienne a des saveurs magiques !
    Gracianne : je te mail un petit mot.
    Sylvie : C'est un plaisir que de vous faire partager mes bons moments , comme vous me faites profiter des vôtres !
    Michèle : je recherche le nom, que j'ai sur le bout de la langue, et je te le mail.

    RépondreSupprimer
  12. Comme tu as de la chance de vivre dans cette région. Mon mari est niçois d'origine italienne, alors nous passons tous les mois de juillet entre Nice et Peille. J'adore cette ville et surtout son soleil quasi permanent! Evidemment nous faisons toujours une escale à Vintimille et ramenons à chaque fois quelques petits trésors culinaires. Tes photos sont magnifiques et je suis jalouse de votre super dimanche ensoleillé...
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  13. Eh bien, chez toi aussi, les enfants mettent la main à la pâte.
    Il se débrouille très bien le fiston. Et mordre à pleines dents dans son oeuvre, il devait être tout content.

    RépondreSupprimer
  14. Quelle chance d'habiter près de la frontière italienne!

    RépondreSupprimer
  15. Quel beau voyage...J'irais avec plaisir en Italie...à défaut d'y aller je vais me contenter de faire une de tes recette:)

    RépondreSupprimer
  16. tu as bien de la chance pour le philadelphia, moi je n'en trouve pas sur fréjus-Saint-Raphael !
    en tout cas, jolie ballade ;
    pour notre part, nous avons chaussé les baskets après le repas et nous sommes allés marcher jusqu'au bord de mer, 2 h de marche intensive ça fait du bien !

    RépondreSupprimer
  17. Quelle veinards vous êtes d'habiter si près de l'Italie... mon rêve... quel week-end, je t'envie.

    RépondreSupprimer
  18. bravo au chef!
    a en croire les photos : quel superbe week end

    RépondreSupprimer
  19. Ton dimanche, il est beaucoup plus riche que le mien ! Je suis épatée par les photos de mouettes. Et merci pour les recettes.
    La couche-tard de service.

    RépondreSupprimer
  20. beau billet! merci a toute la famille pour ces belles recettes!
    mention spéciale pour la recette de Paul!

    RépondreSupprimer
  21. Alors, comment ça se passe à Paris ??? Ne me dis pas que vous ne mangez pas car je ne te croirai pas. Et puis, mets Lala aux fourneaux et envoie-nous une jolie photo de vous tous, devant un bon plat qui nous fera encore bien saliver !!!
    Bisous à vous tous et profitez-en bien.

    P.S. : Paul, laisse ton cellulaire allumé demain ... (ne fais pas comme ta maman qui l'éteint toujours !!!).

    RépondreSupprimer
  22. Quelle belle journée et que de bonnes choses... Tu nous fais envie, tu sais ?

    RépondreSupprimer
  23. Nous avons fait bonne lecture de ton blog ce soir.Merci pour la bonne soirée et le merveilleux repas que vous nous avez préparés.Nous prenons note des recettes et espérons en faire autant(mais c'est moins sur!!!)
    Gros bisous à vous quatre.A très bientôt...
    Famille Della Franca

    RépondreSupprimer
  24. Demain jeudi, je vais faire mes courses à Vintimille. Quel plaisir d'aller sur le marché et dans toutes les petites boutiques alentour! J'habite à 45mn du centre Vintimille... et je préfère ça aux grandes surfaces françaises!!! En plus, j'oblige les commerçants à me parler en italien en m'adressant à eux dans leur langue même s'ils m'abordent en français! Que du bonheur!!! Où se trouve le restau dont vous parlrz? Connaissez-vous la capana da baci à Apricale? Et pour revenir en France le restau portugais sur la place de la mairie à Beausoleil (avec parking en sous sol et vihno verde qui a le goût des vacances?

    RépondreSupprimer
  25. Chère Joceline,
    n'ayant pa sde mail sur lequel vous répondre, je le fais ici !
    la vecchia Napoli, c'est juste au bout du pont qui traverse la Roya, côté vieille ville ! Des antipastis de légumes délicieux, pâtes et pizzas idem, tiramisu excellent mais panna cotta dégueu ! un vrai bout de caoutchouc !!! Mais ça, c'était la dernière fois que j'y suis allée, et la seule fois que j'ai eu un souci ... tant pis, j'ai pioché allègrement dans les tiramisus des autres...
    Les deux autres restaurants, je ne les connais pas mais j'essaierai ! je crois bien que michèle, du blog Miechambo, a déjà parlé ( à moi ou dans son blog, je ne sais plus ), d'un portugais à Beausoleil, où elle habite !
    A très bientôt j'espère
    Hélène

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour, je suis passé sur votre blog avant de faire un saut à Vintimille . Le restaurant Vecchia Napoli est vraiment une excellent adresse à tous points de vue. Merci de l'avoir partagée !! Nous allons maintenant essayer vos recettes . Bonne journée
    Yves RAYBAUDO

    RépondreSupprimer
  27. Coucou, je cherchais une recette de fougasse aux anchois et je tombe chez toi. Trop marrant de voir les photos des garcons il y a si longtemps (comme ils etaient mignons...).

    Dis, tes anchois sur la photo, ils ont l'air entiers. Il ne faut pas prendre de filets d'anchois a l'huile alors? Il faut que j'en cherche des entiers?

    RépondreSupprimer